Etape 09 - Stanley/stanley

dimanche 27 juin 2010
par  Céline
popularité : 58%

  • 23 juin 2010 – faux départ de Stanley. 42 mn /54 km

Le temps n’est pas super beau mais j’essaie de progresser un peu. En fait ce sera de courte durée.

Avec l’aide de Ray et de Fred, Charlie est sorti du hangar où il a passé la nuit, aile basse. C’est une pratique que je commence à connaître, les hangars au Canada sont presque faits à la taille de l’avion, mais je vous rassure quand on vend un avion, on ne part pas avec le hangar ! En tout cas, j’ai eu la chance de pouvoir profiter d’une place laissée vide quelques jours dans un hangar. Je préfère encore cette manipulation plutôt que de descendre le mat dehors et tout enrubanner Charlie dans ses sacs poubelle car ils laissent passer de l’eau ou emprisonnent de la condensation tout de même.


Préparation, remplissage des sacs, installations, prévol, habillage, adieux avec la chaleur et l’humour à chaque fois renouvelés, et c’est l’envol. Les 2500 ft de plafond sont bien là mais ne me posent pas de difficultés. C’est plus loin, au bord de l’eau de la baie de Fundy que les nuages sont bas, très bas, plus bas que le relief pourtant pas énorme à cet endroit. Le problème, c’est que je ne peux pas passer si j’ai la tête dans les nuages ! ou alors je risque d’accrocher les sapins ou pire de ne pas pouvoir éviter le relief, une antenne, etc. et si je vais un peu plus loin, toujours un peu plus loin, il est possible que je doive faire demi-tour et de ne plus pouvoir retrouver une suffisamment bonne visibilité d’où je viens. Alors, je vérifie juste si c’est local ou plus installé, et je prends la décision de repartir tout de suite d’où je viens.


Etonnés, Ray et Jacqueline prennent les choses avec humour et la vie reprend et notamment, le peinture du club house pour les hommes. Ils préparent le quarantième anniversaire de la base qui aura lieu début septembre. Plusieurs fois nous surveillerons l’horizon, mais c’est toujours pire, plus il fait beau à Stanley, plus le nuage de brouillard s’épaissira à l’horizon. Nous sommes rassurés, la décision est sans équivoque. Et puis demain la pluie est prévue.

Retour à Halifax. A la télévision, je découvre que cette fin de semaine, ce seront les commémorations du centenaire de la Marine canadienne (Canadian Navy), avec tous les honneurs et même la présence de la reine d’Angleterre et celle de nombreux bateaux militaires du monde entier, dont la France, 5.000 marins sont attendus.

The weather is not super nice but I try to move a little. In fact this will be short lived. With the help of Ray and Fred, Charlie out of the hangar where he spent the night, low wing. It is a practice I began to experience ; hangars in Canada are almost done with the size of the aircraft, but I can reassure you when you sell an airplane, we do not start with the hangar ! Anyway, I had the chance to enjoy a spot left vacant a few days in a shed. I still prefer this manipulation rather than going out and the mast while taping Charlie in his trash bags because they let water or condensation trap anyway.

Preparation, filling bags, facilities, preflight, dressing, farewell with warmth and humor whenever renewed, and let’s go. The 2,500 ft ceiling are there but I do not pose difficulties. It is farther on the edge of water from the Bay of Fundy that the clouds are low, very low, lower than the terrain yet not big at this place. The problem is that I can not pass if I have head in the clouds ! or I might hang spruce or worse not be able to avoid the terrain, an antenna, etc.. and if I go a little further, still a little further, it is possible that I should make a U-turn and no longer able to find a sufficiently good view from where I come from. So I just check whether it is local or more installed, and I decide to go back..

Astonished, Jacqueline and Ray taking things with humor and life resumes, including, painting the clubhouse for men. They prepare the fortieth anniversary of the foundation that will take place early September.

Many times we will be watching the horizon, but it’s always worse, more is good in Stanley over the cloud of fog thicken ahead. We are reassured, the decision is unequivocal. And rain is expected tomorrow.

Back in Halifax. On television, I discovered that this weekend will commemorate the centennial of the Canadian Navy, with all the honors and even the presence of the Queen of England and that many military ships worldwide including France, 5,000 sailors are expected.


Commentaires

Logo de Odile
mercredi 4 avril 2012 à 20h52 - par  Odile

28 juin 2010, venant de hlfxns01bbg-142068007220.pppoe-business.High-Speed.ns.bellaliant.net
je profite du temps qui me contraint à rester au sol pour vous mettre un petit mot en direct puisque je dispose d’internet.

aujourd’hui, je suis à port hawkesbury, c’est sur l’ile du cap breton, noyée dans le brouillard. la fenêtre de ma chambre en bed and breakfast donne sur le détroit qui sépare l’ile du continent, j’ai donc la vue sur une activité maritime de type industriel.

tout m’intéresse ! mais je vois que vous aussi, alors je ne me prive pas de vous faire partager mes découvertes. et je fais en sorte que cela dure longtemps encore, je tiens à vous tous, promis ! et merci pour vos encouragements

mercredi 4 avril 2012 à 20h51

28 juin 2010, venant de 85.103.88.79.rev.sfr.net
Tu as su prendre la décision qu’il fallait ! la météo voulait juste te faire rester encore auprès de tes amis ... profite bien de ce séjour imprévu Odile !

Tes commentaires historiques sont tout aussi passionnants que le reste, merci

Statistiques

Dernière mise à jour

mardi 28 mai 2013

Publication

170 Articles
Aucun album photo
Aucune brève
Aucun site
5 Auteurs

Visites

0 aujourd'hui
0 hier
186403 depuis le début
121 visiteurs actuellement connectés