Etape 21 - Roberval/Chibougamau

dimanche 8 août 2010
par  Céline
popularité : 1%

  • Après 5 jours à Chibougamau.

Quand je suis arrivée le dimanche, je n’aurai jamais imaginé passer autant de temps à Chibougamau. Mais la dépression était scotchée un peu au nord sur la baie James et ne décollait pas avec des pressions vraiment très basses jusqu’à 980 à son centre. Vendredi, elles remontent un peu à 1008 hPa à Chibougamau. C’est source d’espoir mais pas pour un décollage immédiat quand même, le vent restant fort.

Chibougamau est un gentil petit bourg, mais j’aimerai pouvoir prendre l’air et avancer. Si ça continue, je vais voir le festival d’été de Chibougamau, c’est cette fin de semaine.


Le vendredi, je suis à l’aéroport pour la journée. Jean-Guy et Louis –Charles sont partis sur une mission et je pensais bien pouvoir décoller dans la journée. Mais c’est pareil depuis plusieurs jours… la seule différence c’est que pour ce vendredi, les prévisions paraissaient meilleures. La mission des pilotes est plus longue, alors j’ai débarqué Charlie du hangar à 5h30 et après j’ai attendu le « bon créneau ».

Dans l’aérogare, on me donne une dérogation exceptionnelle pour prévenir ma famille ; j’avais laissé entendre que du fait de conditions prévues vraiment meilleures je pourrais peut-être partir aujourd’hui. Manifestement, ce n’est pas si simple. Et ici, contrairement aux autres aéroports, aucune liaison internet n’est prévue pour les pilotes ou le public. J’ai dû demander, expliquer, justifier, etc. J’en profite pour regarder ma messagerie et faire la météo. Edith et Perry m’attendent à Winnipeg, ça fait chaud au cœur. Déjà Rick, proche de Saskatoon m’avait mis un mot dans la semaine… mais plus les jours passent et moins je pourrai honorer ces invitations.

Finalement, aucun bon moment durable et installé ne se présentera. La manche à air (ici on dit la manche à vent et en anglais wind sock, chaussette à vent) se tortille comme un ver de terre au bout de son piquet et les averses sont nombreuses et tout aussi violentes que le vent qui les transporte. Pas le moindre coin de ciel bleu, pas le moindre rayon de soleil ne percera. Il pleuvra presque toute la nuit, comme toutes les précédentes.

After five days in Chibougamau.

When I arrived on Sunday, I shall never imagined spending so much time in Chibougamau. But depression was taped a little north on the James Bay and does not take off with very low pressures up to 980 at its center. Friday, they go back a bit to 1008 hPa at Chibougamau. It is a source of hope but not a scrambled anyway, the wind still strong.

Chibougamau is a nice little town, but I wish I could take the air and move forward. If this continues, I see the summer festival of Chibougamau, is this weekend.

On Friday I’m in the airport for the day. Jean-Guy and Louis-Charles went on a mission and I thought I could take off in the day. But it’s the same for several days ... the only difference is that this Friday, it seemed better at forecasting. The mission pilot is longer, so I put out Charlie of hangar at 5:30 and after I waited for the "good niche."

In Terminal, Pierre gives me a special dispensation to join my family by internet. I suggested that the conditions were really better and that I might be starting today. Clearly, this is not so simple. And here, unlike other airports, no internet connection is provided for the pilots or the public. I had to ask, explain, justify, etc.. I also want to look at my mail and do the weather. Edith Perry waiting for me in Winnipeg, it warms the heart. Already Rick, near Saskatoon me put a word in the week ... but as the days go by and unless I can fulfill those requests.

Finally, no good time durable and will not come installed. The windsock wriggles like a worm at the end of his post and the showers are just as numerous and violent than the wind that carries them. Not the slightest patch of blue sky, not the slightest ray of sunlight pierce. It rains almost every night, as all previous.

  • 1er aout, Roberval Qc-Chibougamau QC ; 2h26 ; 236 km

Dimanche. J’apprends que c’est la fête sur le lac St-Jean. C’est le jour de la Traversée, une grande course mondiale de natation, 6 milles de traversée du lac. C’est la raison pour laquelle la ville habituellement tranquille, grouille de monde. L’aéroport pétille de vie. Les hôtels sont pris d’assaut.

Pour ma part, je prends mon temps. Je dois décider si je vais vers la baie James ou si, au contraire, je me dirige vers les grands lacs en vue de rejoindre Val d’Or, Rouyn puis beaucoup plus loin, Marathon.

Beaucoup de paramètres sont à prendre en compte et d’abord la météo. Ensuite, l’avis des pilotes locaux. Ceux de Val d’Or, que j’ai rencontrés à Rimouski, ne sont pas du tout réservés. Il me faut recueillir d’autres avis. Je décide d’aller jusqu’à Chibougamau, là où je devrai prendre à droite ou à gauche. C’est dimanche, il est possible que je rencontre des pilotes de club. Je pourrai toujours repartir ensuite pour quelques heures.

En attendant, je lie des contacts rapides avec un jeune de Roberval chargé d’assurer le service aux pilotes. Il fait preuve d’une ouverture et d’une joie de vivre qui font plaisir à voir. Il est prêt à m’aider pour tout avec une grande gentillesse. Il est tout surpris que je lui explique à quoi sert « la boite des pilotes » c’est-à-dire une sorte d’ordinateur installé dans la salle des pilotes qui permet de prendre la météo. Il a soif d’apprendre !


Et me voilà repartie vers 13h, dans les cumulus bien établis ! Je vole entre 2000 et 4000 ft et je suis comme un poisson dans l’eau même si je fatigue avec les km. Comme d’habitude, la route est mon lien de sécurité, à bonne distance pour ne pas m’aliéner quand même !

Le spot s’arrête deux ou trois fois durant le voyage, pourquoi ? D’ailleurs il s’arrêtera aussi avant l’aéroport et j’aurai quelques messages étonnés d’un amerrissage ! Comme je les comprends, je n’aurai pas aimé !


La brousse est belle, encore différente, parfois trop exploitée à mon gout. Elle est moins élevée qu’hier mais ne manque pas de relief. Vers Chibougamau, de très nombreux lacs ponctuent le paysage de tâches et de reflets malgré le ciel couvert. Parfois très couvert de cumulus qui commencent à gonfler.

Depuis que j’ai quitté Rimouski, ma radio fonctionne à merveille et je prends plaisir à m’en servir. En plus, au Québec, toutes les procédures se font en français. Toutefois, je ne comprends pas tout pour autant ! L’accent québécois, les tournures ne me sont pas familiers et je dois faire répéter les contrôleurs. Car ici, (presque) tous les aéroports sont en zone de contrôle, MF comme on dit ici, ou contrôlés.


L’atterrissage est encore rock and roll compte tenu des rafales. Mais mieux qu’à Grand Falls. Je suis accueillie par trois personnes qui n’attendent pas que je quitte mon casque pour me poser un flot de questions… ils m’aident à prendre la météo, ils répondent à mes questions, ils sont patients, attendant que je prenne ma décision. Quand elle est prise, après une vingtaine de minutes, je commence à quitter mon équipement nordique, c’était juste le temps nécessaire à me réchauffer. Je n’irai pas plus aujourd’hui. C’était aussi le temps de faire connaissance et celui de l’estime.

August 1, Roberval, QC Chibougamau QC ; 2:26 ; 236 km

Sunday. I hear that’s a party on Lake St. John. This is the day of the Crossing, a major annual world race of swimming, 6000 crossing the lake. That is why the normally quiet town, full of people. Airport sparkles with life. The hotels are under attack.

For my part, I take my time. I have to decide if I go to James Bay or whether, instead, I headed towards the Great Lakes to join Val d’Or, Rouyn then much later, Marathon.

Many parameters are taken into account first and the weather. Then, the opinion of local pilots. Those of Val d’Or, I met in Rimouski, are not reserved. I need to gather more opinions. I decided to go to Chibougamau, where I have to turn right or left. It’s Sunday, it is possible that I meet pilots club. I can then leave for a few hours.

In the meantime, I link contacts fast with a young Roberval responsible for providing service to pilots. It demonstrates openness and joy of life that are fun to see. He is willing to help me with any kindness. He is surprised that I explain what is "the box pilots" that is a kind of computer in the room that allows pilots to take the weather. He is eager to learn !


And here I started back 13h, established in the cumulus ! I fly between 2000 and 4000 ft and I’m like a fish in water even if I tired with the km. As usual, the road is my link security, a safe distance so as not to alienate the same ! The spot ends two or three times during the trip, why ? Besides, it also will stop before the airport and I surprised a few messages a lake-landing ! as I understand, I will not like !

The bush is beautiful, yet different, too often exploited for my taste. It is lower than yesterday but not without relief. To Chibougamau, numerous lakes dot the landscape of tasks and reflections despite the overcast sky. Sometimes very overcast cumulus starting to swell.

Since I left Rimouski, my radio works great and am happy to use it. In addition, Quebec, all procedures are in French. But I do not understand everything so far ! The Quebec accent, the turns are not familiar to me and I have to repeat the controllers. For here, (almost) all airports are in control area, MF as they say here.

The landing is still rock and roll light gusts. But better than Great Falls. I am greeted by three people who do not expect me to leave my helmet to ask a lot of questions ... they help me to take the weather, they respond to my questions, they are patient, waiting for me to take my decision. When she was taken after about twenty minutes I started to leave my equipment Nordic was just long enough to get warm. I’m not going any further today. It was also time to get to know him esteem.

Charlie trouve place dans un hangar sous l’aile d’un magnifique Pilatus d’exploitation forestière, piloté par Jean-Guy et Louis-Richard (20 ans) en co-pi. C’est un choix de l’entreprise qui les emploie d’avoir deux pilotes par avion, même si un seul peut assurer toutes les tâches liées au vol.


Jean-Guy me raccompagne en ville en vue de trouver un motel et de fil en aiguille, je suis invitée à partager la maison qu’ils occupent. Ils sont tous les deux remplaçants et occupent la maison du pilote qu’ils remplacent pendant ses vacances.

Je vais attendre que la météo me permette de continuer. Si la pose est trop longue, je devrais abandonner le choix de la baie James au profit de l’Ontario. A voir…

Charlie finds a place in a hangar under the wing of a magnificent Pilatus logging, led by Jean-Guy and Louis Richard (20) co-pilot. It is a choice of society who employ them to have two pilots per aircraft, even if one can perform all tasks related to theft.


Jean-Guy me back to town to find a motel and, I am invited to share the house they occupy. They are both substitutes and occupy the house they are replacing the pilot during his vacation.

I’ll wait until the weather allows me to continue. If installation is too long, I should leave the choice of James Bay for the benefit of Ontario. To see ...


Commentaires

Logo de Dominique
mercredi 4 avril 2012 à 19h45 - par  Dominique

11 août 2010, venant de LAubervilliers-153-53-26-145.w217-128.abo.wanadoo.fr
Site à visiter : Dominique
Superbe interview ! Une raison de plus de continuer à te suivre. Ceci dit s’il le faut, il est possible d’en inventer une à chaque minutes. Merci beaucoup Odile. Bisous

Logo de Cacou
mercredi 4 avril 2012 à 19h45 - par  Cacou

11 août 2010, par cacou
Je viens de voir la vidéo de TVA CANOE concernant ton passage à RIMOUSKI comme tu me l’avais indiqué. Extra ! Tu donnes envie de "voler" à ceux qui ne savent pas ! Merci Céline également du temps que tu consacres pour faire vivre cette belle envolée 2010. J’invite mes ami(e)s qui voudraient en savoir plus de voir la vidéo sur le vol en ULM et de faire plus ample connaissance avec Charlie. Gros becs à tous et toutes. A une autre fois. 1000 mercis. Cacou

mercredi 4 avril 2012 à 19h44

10 août 2010, venant de S0106000e08e938d1.ls.shawcable.net
super Steff et Mimi, nous avions passé des bons moments avec ces deux femmes journalistes, mais elles ont fait un travail très chaleureux et intéressant, extra, merci à elles et aussi merci à vous d’avoir fait le nécessaire !

Logo de  Céline
mercredi 4 avril 2012 à 19h44 - par   Céline

10 août 2010, par Céline
Merci, Steff et Mimi pour cette super information. Je viens de mettre en ligne la vidéo dans la rubrique lien presse/radio sur le site envoleeaucanada. Bon elle est un peu longue à charger mais ça vaut le coup d’attendre. A très bientôt sur le forum.

Logo de Steff et Mimi
mercredi 4 avril 2012 à 19h43 - par  Steff et Mimi

10 août 2010, venant de c75.158.244-239.clta.globetrotter.net
Bonjour Odile le lien a pas fonctionner ici alors je ves te l envoyer pas e-mail et copntinue de faire de jolie decouverte car ces vraiment enrichissant de te voir aller Steff et Mimi amitier Ulm

mercredi 4 avril 2012 à 19h43

10 août 2010, venant de c75.158.244-239.clta.globetrotter.net
Site à visiter : http://http://tva.canoe.ca/cgi-bin/...
Bonjour Odile je sais pas si tu as recu l information par E- mail moi je vien d evoir ton reportage que tu as fait a rimouski je ves essayer de le fair eparvenir sur tob site peut-etre que il va fonctionner jle sais pas ,,,,m Steff et Mimi http://tva.canoe.ca/cgi-bin/player/... ?titre=Informations%20CFER&emission=cfer&video=http%3A//medias.tva.ca/stations/cfer/nouvelle/138916.wmv&reseau=TVA&sectionlevel=&sectionvaleur=http%3A//medias.tva.ca/stations/cfer/nouvelle/138916.wmv

Logo de Odile
mercredi 4 avril 2012 à 19h42 - par  Odile

10 août 2010, venant de S0106000e08e938d1.ls.shawcable.net
quelle bonne surprise Mireille !

je sais que le milieu ulm de Romans a été éprouvé et je reste prudente même si parfois le mauvais temps pourrait me fait bouillir d’impatience...

je suis arrivée à Marathon, chez les amis Julie et Gilles dont j’avais fait la connaissance l’année dernière (étapes 6 et 28). je reste deux ou trois jours avant de repartir vers winnipeg en retrouver d’autres.

j’en profite pour vous écrire les 3 précédentes étapes. elles ont été superbes comme d’habitude, même si ce n’était que de la brousse, elle n’est jamais la même et m’émerveille encore.

à bientôt, mon retour en Bourgogne est prévu pour début de deuxième quinzaine de septembre. alors à bientôt

Logo de Mireille
mercredi 4 avril 2012 à 19h41 - par  Mireille

8 août 2010, par Mireille
bonsoir odile je suis devenue une lectrice régulière de ton envolée, c’est un plaisir de vivre cette aventure avec toi, et tes photos sont super. à demain pour l’étape 22, et à bientôt à chalon

Mireille Camp-Gentilhomme

Statistiques

Dernière mise à jour

mardi 28 mai 2013

Publication

170 Articles
Aucun album photo
Aucune brève
Aucun site
5 Auteurs

Visites

0 aujourd'hui
0 hier
190679 depuis le début
228 visiteurs actuellement connectés