Etape 28 - Kakabeka Falls/Marathon

lundi 6 septembre 2010
par  Céline
popularité : 1%

  • Etape 28 – 29 aout 2010- KAKABEKA FALLS ON- MARATHON ON- 2h30- 307km (moy 128km/h)

Décidément les situations météo sont multiples. La tempête de ciel bleu d’hier se calme un peu aujourd’hui. Mais si les cisaillements ne sont plus mentionnés dans les bulletins de prévisions pour l’aviation, les vents d’altitude SSW restent forts alors qu’au sol le calme est complet ! Je surveille la météo toute la matinée alors que Jocelyne travaille et Daniel est parti à la pêche sur lac en brousse avec des amis. Il promet le doré pour le repas du soir !


L’après-midi me semble pouvoir être propice au vol vers Marathon. Jocelyne m’accompagne à Kakabeka Falls. Je me rends compte en route que mes affaires de vol sont restées dans la voiture de Dan ! Heureusement, elle est bien stationnée devant la maison des amis et n’est pas fermée à clé. Quand nous arrivons, un monsieur prend des photos de Charlie. Je prépare pendant qu’il échange avec Jocelyne. En même temps, je surveille la manche qui est relativement tranquille et pendante. C’est bon signe.


Je prends l’air à 16h45, c’était la limite que je m’étais fixée par rapport au coucher du soleil à Marathon. Les premiers moments sont très agités, les coups sont durs, ma vitesse sol est importante et j’hésite entre monter et me poser. Je prends la décision d’essayer plus haut. J’atteins 4500 ft avant de souffler un peu, le vent est laminaire et plus rien ne bouge. J’avance déjà très vite mais après avoir croisé Thunder Bay, je suis poussée à 98kt soit près de 180 km/h pendant une demi-heure jusqu’à Nippigon. Après je change de cap et je me retrouve en dérive de 60° par rapport à ma route, c’est-à-dire que je me déplace vers l’Est alors que je regarde vers le sud. Du coup je vole au-dessus de la brousse au lieu de voler au-dessus de l’eau et de regarder la cote. Le spectacle est d’autant plus intéressant que la lumière est belle malgré une brume importante. Le lac Supérieur est bleu entre turquoise et émeraude et je prends aussi beaucoup de plaisir à suivre la cote de cette manière.


Après un tour de la ville sous un beau soleil couchant et sans brouillard, je me pose à Marathon à 19h12 soit une heure avant le coucher du soleil. Personne ne m’y attend car les prévisions météo ont fait penser à chacun que je ne prendrai pas l’air aujourd’hui. Mon cellulaire n’est pas desservi !


28th stage - 29 August 2010 - KAKABEKA FALLS ON to MARATHON ON-2h30-307km (average 128km / h)

Definitely the weather situations are varied. The storm of blue sky yesterday calmed a bit today. But if the windshears are not mentioned in the bulletins of aviation forecasts, winds SSW altitude remain strong, while on the ground quiet is complete ! I’m watching the weather all morning while Jocelyne is working and Daniel went to fishing the lake in the bush with friends. He promises walleye for dinner !


The afternoon seems to be conducive to flight to Marathon. Jocelyne accompanied me to Kakabeka Falls. I realize in way that my clothes of flight have remained in the car’s Dan ! Fortunately, it is parked outside the house of friends and is not locked. When we arrived, at the airport a man taking pictures of Charlie. I’m preparing during he exchanges with Jocelyne. At the same time, I watch the wind sock that is relatively quiet and pending. A good sign.


I take the air at 16:45,it was the limit I had set on the sunset at Marathon. The first moments are very bumpy, shots are hard, my ground speed is important and I hesitate between up and land again. I decide to try higher. I climb to 4,500 ft before blowing a bit, the wind is laminar and nothing moves. I move very quickly, but already after crossing Thunder Bay, I am pushed to 98kt nearly 180 km / h for a half hour until Nippigon. After I changed course and I found drifting 60 degrees to my path, that is to say that I am shifting to the east, so I look to the south. Suddenly I’m flying over the bush instead of flying over the water and watch the coast. The show is particularly interesting that the light is beautiful in spite of a significant haze. Lake Superior is between blue turquoise and emerald and I also take great pleasure in following the shore.

After a tour of the city under a bright sun and no fog, I land in Marathon at 19:12 or one hour before sunset. Nobody expected me as the forecast made everyone think that I will not fly today. My cell is not served !



Commentaires

mardi 3 avril 2012 à 22h06

12 septembre 2010, par Sylviane Chamu
Après avoir vu tes dernières traces spot, j’ai l’impression que tu as tournicoté avec ton Charlie, avant de le quitter ...et cela a du être difficile de le laisser là-bas !

Je te souhaite de belles retrouvailles avec ta Bourgogne

Amitiés

Sylviane

( j’ai mes petits et leurs enfants à la maison le jour de ton retour aussi je ne pourrai pas aller te faire un petit coucou à Roissy )

mardi 3 avril 2012 à 22h05

7 septembre 2010, venant de DIR-615.wbb.net.cable.rogers.com
coucou Sylviane et Monique,

bravo pour les nouvelles, merci de ces échanges... à voir pour Blois 2011, je ne sais pas encore.

ce que je sais c’est que je ne veux pas (encore) me séparer de Charlie, alors je le laisse à la garde de mon fils et je reviendrai, l’année prochaine. il est vraiment trop super, c’est un bonheur de voyager avec lui, il sait tout faire, il est brave et fiable, il ne donne que du bonheur ! et le canada reste un pays extraordinaire pour moi. les différences sont énormes et je m’émerveille de toutes les découvertes que je fais continuellement, que ce soit paysages, animaux, coutumes, personnes, et autres.

alors, oui, j’ai la sensation d’avoir fait mon dernier grand vol de l’année ici dimanche en arrivant tout près de chez mon fils. nous allons démonter Charlie cette semaine et je repartirai pour la France.

difficile de te répondre Sylviane sur ce qui me manque le plus car j’ai un tel degré de satisfaction ici que c’est un autre monde pour moi. en ce qui concerne les vins, j’ai découvert les vins étrangers car ceux qui soit-disant viennnent de france sont lamentables et à des prix dépassant tout entendement ! alors que ceux de l’hémisphère sud sont extraordinaires pour certains, notamment ceux d’afrique du sud. je suis devenue une spécialiste, ce qui m’a permis de faire découvrir des bons vins aux canadiens amateurs, et ils sont nombreux !, mais chaque province achète différemment ce qui pose des difficultés pour les choix. je pourrai te raconter cela plus tard si tu le souhaites. mais, ils n’ont pas de bulles comme dans notre bourgogne !

voilà, alors à bientôt dans nos cieux français

Statistiques

Dernière mise à jour

mardi 28 mai 2013

Publication

170 Articles
Aucun album photo
Aucune brève
Aucun site
5 Auteurs

Visites

0 aujourd'hui
0 hier
181868 depuis le début
114 visiteurs actuellement connectés