Etape 12 - Fairview Ab

mercredi 20 juillet 2011
popularité : 11%

  • Etape 12 – jeudi 14 juillet – Fairview Ab Fort St John Bc- 156km 1h53 (moy : 86km/h)

Après avoir passé une journée à regarder le mauvais temps passer, être un peu sortie à pieds, mais où aller à pieds au Canada avec les distances énormes, et sous l’assaut des vagues de moustiques ? J’ai trouvé de quoi prendre un petit déjeuner à la canadienne, coffee, eggs, bacon and mached potatoes with brown taosts : œufs, bacon (poitrine fumée très finement tranchée et grillée) pommes de terre grossièrement écrasées puis passées à la friture mais parfois seulement assemblées comme une purée, et tranches de pain brun coupées en triangle. Le tout arrosé de café dont il faudrait boire des litres pour être énervé ! j’aime bien.


L’après-midi les nuages semblent changer un peu de consistance et se dégager, laisser passer la lumière. Finalement, après avoir pris la météo, même si les conditions ne sont pas idéales, je décide de partir à 18h30 ! l’amélioration est de très courte durée et si ce n’est pas aujourd’hui, ce sera dans plusieurs jours. En tirant au plus court, sans suivre la Peace River comme prévu, je dois arriver avant la nuit si je pars avant 20h. Les premiers 100km se passent bien, les cinquante suivants sont plus délicats avec vent de face important, rafales sous un nuage noir mais que je savais ne pas être haut. J’arrive à Fort St John avant la pluie, c’est le principal.


A cette heure, je suis contente et surprise de trouver une personne car il n’y a plus aucune place sur le filin comme la première fois, il fallait que j’en trouve une autre, ou un hangar ! C’est un jeune qui m’aide à essayer de trouver un hangar mais tout est fermé. Il a essayé de me trouver quelque chose mais a abandonné en m’envoyant au terminal qui était désert. Quand je reviens encore plus seule, je vois une dame qui sort son appareil photo pour Charlie. Je lui demande de l’aide, devant ce désert. Elle me dit ok mais qu’elle n’est que la concierge... j’ai le choix entre deux endroits où installer Charlie dehors, en terrain privé. Et Kelly m’a aidée à poser l’aile de Charlie !!!! Après, pendant que je préparais Charlie pour une nuit agitée et pluvieuse, par je sais quel moyen, Kelly m’a obtenu l’autorisation d’utiliser la chambre des pilotes de North Cariboo Air, là où elle fait l’entretien !!!! Kelly était contente, chaleureuse, rayonnante, toute simple, et c’était aussi pour elle l’aventure de sa journée ! C’est elle qui m’a remerciée !!!! on n’y croit pas ! bien sur que j’en ai fait au moins autant sinon plus.


Donc, je vais dormir au sec dans l’enceinte de l’aéroport, c’est mieux. Demain je pourrai avoir de l’aide pour trouver un appareil photo. La ville est loin et grande si je me rappelle bien. Et surtout, j’occupe un emplacement qui n’est pas public ; il me semble. Il faudra surement que je dégage, c’est mieux qu’on sache où me trouver !!! et demain, c’est mauvais temps assuré.

Vendredi 15 juillet.

Après une bonne nuit, mais rétrécie car j’aurai pu bénéficier du nouveau fuseau horaire que je viens de passer. Mais je ne m’en rends compte que tôt ce matin, an attendant Lana qui prend son travail à 8h. Comme si tout était normal pour elle, Lana me souhaite la bienvenue. En femme pratique, elle me demande ce dont j’ai besoin, et me présente un peu comment fonctionnent les choses à North Cariboo Air. Lana doit se renseigner pour la suite : place de Charlie, essence, lieu où planter la tente. Tout est correct, Charlie peut rester attaché où il est. Je peux également rester ici, à condition de ne pas occuper les lieux avec mes affaires car c’est avant tout un lieu de travail et de repos pour les pilotes de passage qui doivent attendre parfois plusieurs heures. Quant à l’essence, c’est quand je veux. Mais il pleut à sceau, c’est partie remise. Et suprême aide, Lana profite de sa coupure déjeuner pour m’accompagner en ville rechercher un nouvel appareil photo. Quand c’est chose faite, nous passons dans un magasin sobeys pour que je prenne de quoi manger tout le we car personne ne pourra m’accompagner. Le soir, en quittant son travail, Lana me raccompagne en ville, à la poste pour que je renvoie mon appareil photo en France en vue de se faire réparer, mais aussi et surtout parce que je ne peux pas me surcharger. Retour à l’aéroport. Nous pensons nous revoir lundi car le temps prévu est particulièrement mauvais. Merci Lana, merci North Caribou Air.


A nouveau seule, je fais mes devoirs de vacances ! articles, photos, envois, réponse aux eml en instance. Les 9h de décalage me font aller me coucher quand on se lève en France ! donc pour les échanges en direct, c’est court mais la journée est longue. Tout est intense malgré tout.


Au fil de la soirée, des vols qui se succèdent, j’ai l’occasion de rencontrer deux pilotes médivac (les ambulances aériennes), ils tuent le temps dans la salle de repos des pilotes. Puis arrivent, eux aussi après la nuit tombée et sous une pluie battante trois Américains, en route pour l’Alaska, ils attendent un taxi pour aller dormir en ville. Tous des pilotes IFR. Malgré tout, ils ont tous envie d’échanger.

Samedi 16 juillet.

Les nuages lèchent encore les pistes, la pluie semble ne pas s’être arrêtée de la nuit. Je fais connaissance avec Roman. Roman assure 12h de service des essences pour North Cariboo Air. Il intervient à chaque vol régulier et pour toute demande de particuliers. Finalement, je me rends compte que ce sont surtout des Américains qui volent, tous IFR bien sûr dans cette purée de pois qui touche le sol. Avions privés, hélicoptère, on voyage en famille, entre amis ou seul.


L’après-midi s’éclaircit de plus en plus et me fait imaginer un départ pour demain. Roman qui vole aussi et a travaillé à la tour plusieurs années à la météo, m’explique le fonctionnement des systèmes ici, entre Pacifique et montagnes, me décrit les difficultés de mon voyage. Il devient optimiste peu à peu. Merci Roman.

  • Stage 12 - Thursday, July 14 – Fairview Ab - Fort St John Bc -156km 1:53 (Avg : 86km / h)

After spending a day watching the weather to pass, a little out on foot, but where to go on foot to Canada with the vast distances and under the onslaught of waves of mosquitoes ? I found something to eat, Canadian breakfast eggs and bacon . All washed down with coffee that should drink liters be excited ! I like it.

In the afternoon the clouds seem to change a little consistency and clear, allowing the light. Finally, after to take forecast, although conditions are not ideal, I decided to leave at 18:30 ! Window of flight is very short and if not today, it will be in several days. By taking the shortest route, without following the Peace River as planned, I will arrive before dark if I’ll leave before 20h. The first 100km are going well. Next fifty are most sensitive with significant head wind, gusts under a black cloud, cold but I knew it not to be high. I get to Fort St John before the rain, the principal.


At this time, I’m happy and surprised to find one person because I don’t find no place on the wire cale as the first time I had to find another, Or a shed ! He’s a young which helps me to try to find a hangar but everything is closed. He tried to find me something but abandoned by sending me to the terminal, deserted. When I come back even more alone, I see a lady who takes out his camera to Charlie. I ask her for help, before the desert. She said ok but it is only the janitor ... I have a choice of two places where Charlie set out on private land. And Kelly helped me to put down the wing of Charlie !! Once, while I was preparing Charlie for a restless and rainy night, I know by what means, Kelly got me permission to use the pilots’room of North Cariboo Air, where she makes maintenance !! Kelly was happy, warm, radiant, simple, and it was also the story of the day ! She thanked me !! you do not believe ! of course I have done as much if not more.


So I’ll sleep in dry of the airport is better of tent. Tomorrow I can get help to find a camera. The city is far and wide if I remember correctly. Above all, I occupy a location that is not public, I think. It will surely have to move it, it’s better to know where to find me ! and tomorrow’s weather ensured.

Friday, July 15.

After a good night, but I have narrowed since benefited from the new time zone that I just happen. But I do realize that early this morning, waiting for Lana who takes his work at 8am. As if everything was normal for her, Lana me welcome. In practical woman, she asks me what I need, and introduce myself a bit about how things work in North Cariboo Air. Lana needs to learn more : instead of Charlie, gasoline, where the tent. Everything is correct, Charlie can stay where he is attached. I can also stay here, provided they do not occupy rooms with my staff because it is above all a place of work and rest periods for pilots of passage that must wait several hours. As for the essence, when I want. But to seal it rains, it is postponed. And supreme support, Lana enjoys his lunch break to accompany me to town looking for a new camera. When it’s done, we move in a Sobeys store for me to take something to eat all we can because no one with me. In the evening, leaving his work, Lana took me back to town, to the post I refer to my camera in France to be repaired, but mainly because I can not get overloaded. Back at the airport. We agree again Monday because the time is particularly bad. Thank you Lana, thank you North Caribou Air.


A new single, I do my holiday homework ! articles, photos, mailing, response to eml pending. The 9 am shift make me go to bed when you get up in France ! So to trade online, it’s short, but the day is long. Everything is still intense.


Throughout the evening flights which follow, I have the opportunity to meet two Medivac pilots, they kill time in the restroom of the pilots. Then come, too, after dark and pouring rain three Americans, en route to Alaska, they expect a taxi to go to sleep in town. All IFR pilots. Nevertheless, they all want to share.

Saturday, July 16.

The clouds still licking the slopes, the rain does not seem to have stopped for the night. I know Roman. Roman serve gas on the airport during 12 hours for North Cariboo Air. He works every scheduled flight and for any special request. Finally, I realize that it is mainly Americans who fly, all IFR course in this pea soup that hits the ground. Private aircraft, helicopter, traveling with family, friends or alone.


The afternoon cleared up more and makes me think of a start for tomorrow. Roman flying and also worked several years at the tower to the weather, explains the functioning of the weather systems here, between Pacific and mountains. It gradually becomes optimistic. Thank you Roman.



Commentaires

Logo de Serge
mardi 27 mars 2012 à 08h06 - par  Serge

Bonsoir Odile,
On dit medi-evac je crois, pour évacuation médicale.
email = courriel en français. Je vois beaucoup de français qui écrivent email. Je ne vois pas pourquoi. Je soupçonne de mauvaises traductions d’émissions télé américaines.
à +,
Serge.
mt7.ca

mardi 14 février 2012 à 09h19

23 juillet 2011, par odile
il semble que 2 jours de beau temps se profilent, je vais en profiter pour avancer et dès que je suis prise par le mauvais, je réponds, pour mieux connaitre le spot, vous pouvez aller sur la nouvelle rubrique, spot instructions je vous embrasse

mardi 14 février 2012 à 09h19

23 juillet 2011, par Bouvier
bj Odile, Sylviane est aller faire des courses quand j’ai pris le temps de dormir vu la météo !!! Orages et désespoir. J’attends le créneau pour redescendre et reprendre le boulot pour 15 js et si les prévis persistent à être mauvaises pour cet "été", je prends un billet d’avion..de ligne pour la Tunisie ou autre plage ensoleillée !!! Voler dans notre mauvais temps, même à 800ft sol pendant une heure, dans cette région relativement plate, n’a rien de comparable avec toi. On connait le pays et il y a des pistes partout. J’utilise maintenant le transpondeur et cela est bien confortable pour les nav difficiles en termes de zones et de météo !Je ne peux que renouveler les conseils de prudence de Sylviane, mais je sais que tu l’es. Je vais remettre un mot sur l’espace au féminin de la fédé, en rappellant notre duplex au rassemblement...si tu peux me poster un mot spécial pour ces dames et une photo n’hésites pas ! Bise Monique

mardi 14 février 2012 à 09h19

23 juillet 2011, par Sylviane Chamu
Bonjour Odile, tu dois dormir à cette heure et d’après les traces spot tu as progressé encore . Tu ne sembles plus être à fort st John ( à moins que j’interprète mal tes traces ) Nous avons quant à nous, réussi à rentrer quand même, mais Monique a failli rebrousser chemin car, en pilote averti et prudent, elle sait prendre les bonnes décisions au bon moment. Voler bas et dans la crasse... aucun intérêt ! La visi s’améliorant peu à peu, nous avons pu passer et retrouver Abbeville. Le problème maintenant va être de rentrer à Villefranche car ici c’est le déluge !!! Je te souhaite bon vol et te répète comme tous tes amis le font : prudence prudence ! car les conditions semblent difficiles là où tu es . Bisous et à bientôt de te lire

mardi 14 février 2012 à 09h19

21 juillet 2011, par cacou
Merci Odile pour ton voyage et pour les actualités qui sont les tiennes. Prends bien soin de toi. Nous sommes contents d’avoir de tes nouvelles. Heureux aussi de tes rencontres et de nous les faire partager. Ne t’en fais pas, nous sommes armés de patience. Merci aussi à Céline qui fait des nuits plus courtes pour que nous puissions avoir de tes nouvelles. Prenez soin de vous chacun de votre côté. C’est toujours beaucoup de bonheur que de lire tes aventures. Bises de France. Cacou

mardi 14 février 2012 à 09h18

21 juillet 2011, par odile
je suis encore bloquée à Fort nelson, avec rafales à 25kt, peut-être jsuqu’à samedi. j’aborde la montagne et je sais qu’une passe difficile m’attends à mi étape vers watson lake avec un sommet à 10.000ft sous le vent de ma route s’il reste ouest et un venturi un peu plus loin. je souhaite les aborder dans des conditions suffisamment bonnes, soyez patients, je le suis aussi ! ici, c’est bibliothèque et aéroport pour l’internet. merci à Rod de mettre une voiture à ma disposition ! en tout cas, la bibliothèque est très, très fréquentée pour cette petite ville de 5000 hbt. bravo ! heureusement que Céline met les étapes avec un peu de retard, mais je vais essayer de ne vous faire languir, encore bravo à Céline, je sais que c’est beaucoup de travail !!!

Statistiques

Dernière mise à jour

mardi 28 mai 2013

Publication

170 Articles
Aucun album photo
Aucune brève
Aucun site
5 Auteurs

Visites

0 aujourd'hui
0 hier
193360 depuis le début
382 visiteurs actuellement connectés