Etape 13 - Fort St John Bc

lundi 25 juillet 2011
popularité : 10%

  • Etape 13 – 18 juillet 2011 - Fort St John Bc à Fort Nelson Bc – 378km en 4h05 (moy : 92,6km/h) au cap 330.

Réveil 6h, le ciel est bleu, météo. Peut-être que ça peut passer si je ne pars pas trop tard. Mais il ne faut pas tarder car les bonnes conditions seront remplacées par des moins bonnes au fur et à mesure que j’avancerai. Quand Roman prend son travail à 7h, il me confirme. Il m’aide à remonter l’aile de Charlie et le rangement méthodique reprend. Je dois aménager les choses un peu autrement à partir de maintenant, car je risque d’avoir besoin de mon bidon gonflable. Jusqu’à maintenant, je m’en passais et il restait au fond du sac. Mais les choses se compliquent en montant au nord, les distances entre deux aéroports, et même entre deux villes ou deux pompes à essence augmentent.


A 8h30 je suis partie, le ciel est clair et ensoleillé. J’aperçois au loin les montagnes vers lesquelles je me dirige. Les derniers champs de colza se perdent à la frontière de la forêt qui reprend la totalité de l’espace.


Je suis maintenant l’Alaska High Way, pour 1500km environ. Quand je la quitterai, il m’en restera environ autant. Les véhicules ne sont pas très nombreux et vont plus vite que moi. Heureusement que je peux couper les angles de la route, ça me permet parfois de les rattraper. Et ainsi, je fais le parcours avec les mêmes personnes pendant plusieurs centaines de km, sauf à ce qu’ils s’arrêtent en route. Moi aussi je boirai bien un grand café chaud ! Mais le vent ne m’est pas très favorable, ou plutôt me ralentit et les nuages se forment, se gonflent et deviennent menaçants. Au fil des kilomètres, ils sont même inquiétants. Je n’ai pas envie de faire mes premiers pas IFR ici. Mais quand même, je prends mes précautions en vérifiant sur la carte les altitudes maximum des endroits que je survole. Les cartes aéronautiques canadiennes ont cet avantage d’indiquer carreau par carreau l’altitude de l’obstacle le plus haut +300ft. J’ai déjà passé un des aérodromes abandonnés, je sais pouvoir y revenir si besoin. Un autre se trouve environ 100km plus loin, je devrai pouvoir l’atteindre vue l’orientation de la pluie et ma direction suivie. Et ça le fait, je ne prendrai que quelques traces de gouttes. Et même, je ne le verrai pas cette deuxième piste ! mais j’ai vu le village. J’aurai pu me poser ailleurs.


Le dernier tiers du vol laisse espérer du beau temps ensoleillé au loin. Mais je resterai sous le front jusqu’au bout et la pluie a commencé de tomber tout de suite après que je sois posée.


Au dernier moment, j’ai choisi d’atterrir sur une piste privée, j’avais l’impression en suivant les conversations sur la radio que l’aéroport en zone contrôlée avait trop de trafic pour mon anglais hésitant.


Il faut peu de temps à Rod pour venir m’accueillir. Toujours la même surprise vis-à-vis de Charlie, rares sont les personnes qui ont déjà vu un engin volant comme celui-ci, et toujours autant de gentillesse. Il m’aide à descendre l’aile de Charlie, à planter les piquets. Il accepte que je plante la tente, puis se ravise et me propose un mobil home où il loge habituellement un ouvrier mais qui ne sert plus depuis un moment. Et il me confie une de ses voitures, pour faire tout ce dont j’ai envie !!!! Il me prépare un plan de la ville avec ce qui est important, (muséum, bibliothèque pour l’accès internet, alimentation, etc.) et retourne à ses affaires : les travaux publics.

  • Step 13 to 18 July 2011 - Fort St John Bc Fort Nelson Bc - 378km in 4:05 (avg : 92.6 km / h) at Cape 330.

6am wake up, the sky is blue, fine weather. Maybe it can happen if I do not go too late. But do not delay because the right conditions will change by progressively worse as I’ll go. When Roman takes his work at 7am, I confirm. He helps me up the wing of Charlie and the ordering will resume. I have to adjust things a little differently from now on because I might need my cangas bag. So far, I passed and remained it at the bottom of the bag. But things get complicated by mounting the north, the distance between two airports, and even between two cities or two gas pumps increases.


At 8:30 I take off, clear and sunny sky. I see mountains far to which I head. The latest rape fields are lost at the border of the forest that takes up the entire space. I follow now Alaska High Way for approximately 1500km. When I’ll leave it, I still have about the same.


The vehicles are not very numerous and are faster than me. Fortunately I can cut the angles of the road, sometimes it allows me to catch up. And so, I do the course with the same people for several hundred km, except that they stop en route. I also drink a large well-hot coffee ! But the wind is not very favorable to me, or rather, slows me down and clouds form, swell and become threatening. Over the miles, they are very threatening. I do not want to do my first IFR here. Still, I take my precautions by checking on the map altitudes up places I flew. Canadian aeronautical charts indicate tile the highest point plus 300 ft. I have already spent an abandoned airfields, I know I can come back if needed. Another is about 100km away, I will be able to reach to the orientation of the rain and followed my direction. And it does, I will take only a few traces of drops. Even I do not see that second abandoned runway ! but I saw the village. I was able to land elsewhere.


The last third of flight gives hope for the beautiful sunny weather in the distance. But I will stay in the front to the end and the rain began to fall immediately after I asked.


At the last moment, I chose to land on a private runway, I felt following the conversations on the radio that the airport in controlled area had too much traffic for my poor English.


It does not take long for Rod to come and greet me. Always the same surprise to Charlie, few people have ever seen a flying machine like this, and always much kindness. He helps me get off the wing of Charlie, plant stakes. He accept the tent, then changed his mind and offered me a mobile home where to live that night. And he gives me one of his cars to do what I want !! He is preparing a map of the city with what is important (museum, library for Internet access, food, etc.) And returns to his business : manager of Skyways, Fort Nelson Operations.



Commentaires

Statistiques

Dernière mise à jour

mardi 28 mai 2013

Publication

170 Articles
Aucun album photo
Aucune brève
Aucun site
5 Auteurs

Visites

0 aujourd'hui
0 hier
193360 depuis le début
382 visiteurs actuellement connectés