Etape 20 - Eagle PLains Yt

mercredi 10 août 2011
popularité : 47%

  • Etape 20 : Eagle Plains – Dawson City – le 3 aout 2011 - 334 km en 3h48 – moy 89

Levée à 5h pour prendre la météo, je me rendors aussitôt après. Le vent est tellement important que ce n’est même pas la peine d’essayer.


Je sais ce qui m’attend, 350 km sans un seul village, sans une seule pompe à essence, seulement deux pistes d’urgence, et dans la deuxième partie du parcours un col que je dois passer à plus de 8000ft.


Les conditions doivent être suffisamment bonnes, sinon ce sera une des deux pistes d’urgence en plein désert avec quand même la proximité de la route. De plus, le vent est de face et je devrais être très vigilante sur l’essence et faire éventuellement un choix entre un retour à Eagle ou un atterrissage de précaution avec le scénario d’hier pour le hamburger, mais à l’envers cette fois, dans le sens où je devrai confier argent et réservoir souple à un véhicule se dirigeant vers le nord dans l’espoir qu’il revienne plein avec un véhicule descendant vers le sud.

Je pars donc vers 16h30, quand le vent a un peu baissé, même s’il me semble encore bien vif.

Je calcule et recalcule entre les km de la route que je suis et les miles nautiques annoncés par le gps, en ligne droite. Je consulte et reconsulte la carte, je compte comme Sylvain m’a appris avec les doigts, et je me rends compte que le voyage tiendra facilement dans les 5 heures que mon réservoir sait me réserver à coup sûr. D’autant que ma consommation est maintenant bien établie. Le vent a encore diminué dès que la route retrouve la rivière Ogilvie. A la deuxième piste, celle de Chapman, je suis sure.


Au début, les cumulus m’accompagnent, parfois me font bénéficier d’un peu de tranquillité quand ils sont larges. La lumière est bleue, voilée. Le spectacle est fabuleux. Et comme je suis maintenant soulagée par l’assurance de trouver du beau temps pour les cols et d’avoir suffisamment d’essence, je prends un grand plaisir à revoir ce paysage unique. Je contemple.


Arrivée à Dawson, il est tard et le soleil est encore présent sur les hauteurs. Avant de me poser, je prends la décision d’aller faire un petit tour de la ville et de survoler les dragages du Klondike par les chercheurs d’or. Quand je reviens à l’aéroport, tout est désert. Je prépare Charlie, aile haute car tout est calme. Et j’ai l’opportunité de voir une des dames de la météo qui quitte son travail, elle accepte de me descendre en ville.


A Dawson, je savoure pour la dernière fois la nuit très tardive, même si ce n’est plus le soleil de minuit.


  • Step 20 : Eagle Plains - Dawson City - 3 August 2011 - 334 km in 3:48 - 89 Avg

Up at 5am to take the weather, I go back to sleep immediately afterwards. The wind is so important that it is not even worth trying. I know what to expect, 350 km without a single village, not a single gas pump, only two tracks of an emergency, and in the second part of the course a pass that I must spend more than 8000ft. Conditions should be good enough, otherwise it will be one of the two tracks of emergency in the desert just close to the road. More, it’s head wind and I should be very vigilant on gas and possibly to make a choice between a return to Eagle or a precautionary landing. With the same scenario for the hamburger yesterday, but in reverse this time, in the sense that I have to give money and can to a driver heading north in the hope the can comes back with an other driver going south.


So I go around 16:30, when the wind has dropped slightly, although it seems still alive.


I add and calculates again and again km between the road and nautical miles announced by the GPS in a straight line, and time. I check and consult again the map, I check like Sylvain has taught me with my fingers, and I realize that the trip will be easily within 5 hours of my tank known book me for sure. Especially since my consumption is now well established. The wind was further reduced when the road found the Ogilvie River. At the second track, that of Chapman, I’m sure. At first, the cumulus with me, sometimes I do enjoy a little quiet when they are wide. The light is blue, veiled.


The show is fabulous. And as I am now sure of finding good weather for the passes and have enough gas, I take great pleasure in reviewing this unique landscape. I look.



Arrival in Dawson, it’s late and the sun is still present. Before landing, I decide to go for a short tour of the city and to fly over the dredging of the Klondike gold miners. When I come back to the airport, everything is desert. I prepare Charlie, high wing, because all is quiet. And I have the opportunity to see one of the ladies of the weather that leaves work, she agreed to give me a ride to the city.


In Dawson, I savor the last time very late at night, even if it is not the midnight sun.



Commentaires

Statistiques

Dernière mise à jour

mardi 28 mai 2013

Publication

170 Articles
Aucun album photo
Aucune brève
Aucun site
5 Auteurs

Visites

0 aujourd'hui
0 hier
186403 depuis le début
152 visiteurs actuellement connectés