Etape 22 - Pelly Crossing Yt

vendredi 12 août 2011
par  Céline
popularité : 47%

  • Etape 22 – le 5 aout 2011- Pelly Crossing – Braeburn - 173 km en 2h35 moy : 67km/h

Me voilà au vrai pays de la Yukon Quest. Ici, à Braeburn, c’est une étape. C’est-à-dire que les mushers y dorment. Comment, je n’en sais encore rien. La seule chose que je sais, c’est que entre le moment où ils arrivent et celui où ils partent, seulement quelques 5 heures se passent.


Je suis arrivée tôt, vers 11 heures ce matin. Après deux heures de vol à 6500ft, j’étais glacée et j’avais hâte de me réchauffer. En plus, le vent de face était relativement fort et les rafales avaient commencé à faire danser Charlie depuis une centaine de km. Les rafales présentaient le double avantage de me tenir éveillée et de me réchauffer un peu par l’activité que cela demandait pour rétablir.


C’est avec l’absence des vêtements chauffants que je mesure encore mieux leur importance. La montagne maintenant risque d’être un calvaire. Elle nécessitera des poses plus rapprochées, donc des risques pour l’hélice plus importants sur les pistes qui ne sont que de gravel.



J’étais partie vers 8h et demi ce matin de Pelly Crossing après que le patron de l’épicerie-station à essence-motel m’ait raccompagnée à l’aéroport et aidée à remonter l’aile de Charlie. Apparemment, Charlie avait su parler aux ours cette nuit car ceux-ci, très nombreux d’après l’aubergiste, ne semblent pas s’être intéressés à lui. Et j’en suis très contente. C’est ainsi que l’aubergiste n’avait pas voulu que je monte la tente auprès de Charlie et m’avait prêté une chambre gratuitement à condition que je prenne mon sac de couchage.


Ici, à Braeburn, c’est chaleureux ! C’est grâce à Steve. Il s’intéresse à chacun, pose des questions, prend le temps d’écouter la réponse, de dire un mot gentil, comme si chacun lui apportait quelque chose en plus, l’enrichissait. C’est beau. Il arrive même à mettre en relation les personnes qui passent. C’est ainsi que j’ai rencontré, le temps d’une pause pour eux, Dany et Nathalie de Québec qui avaient pour objectif de faire le tour de l’Alaska en voiture, Wolf, parapentiste qui connait un pilote de Chinook et Dany, intéressés par Charlie et médusés qu’on puisse en faire un moyen de voyage à ce point, et Christina et Don, prof d’université, de Montréal…. Et enfin deux jeunes Savoyards qui revenaient d’Argentine et faisaient du stop au Canada, ils avaient même fait du canoë, on n’a pas eu le temps d’échanger plus, leur chauffeur était prêt à repartir.



Steve, c’est le roi du Cinnamon Bun, c’est-à-dire du pain brioché et sucré à la cannelle. Ils sont géants ! Je n’en ai jamais vu d’aussi gros, et je ne suis pas la seule, à entendre les exclamations et les rires des voyageurs qui s’arrêtent là. Les burgers sont à la même dimension.


Steve est un ancien pilote, alors il prend un peu de temps pour moi et n’hésite pas à dire à qui veut l’entendre ce que je fais. Il a tenté de résoudre mon problème de vêtements chauffants, a appelé la météo à Whitehorse pour savoir si je dois couvrir Charlie pour la nuit, etc .


  • Step 22 - August 5, 2011 - Pelly Crossing - Braeburn - 173 km 2:35 Avg : 67km / h


Here is the true country of the Yukon Quest. Braeburn is one step. Mushers have to sleep. How, I do not know. The only thing I know is that from the moment they arrive and when they leave, only about 5 hours pass.


I arrived early, around 11 am. After two hours at 6500ft, I was cold and I was eager to get warm. More, the headwind was relatively strong and the gusts began to dance Charlie for a hundred miles. The gusts had the double advantage of keeping me awake and warm up a bit by the activity required to restore it.


Without heated clothes, I better measure their importance. Now the mountain will be an ordeal. It will require a lot of landing, so the risks to the propeller will be the most important, tracks are only gravel.


I took off around 8.30 am of Pelly Crossing, once the owner of the grocery store-gas station-motel took me a ride to the airport and helped me up the wing of Charlie. Apparently, Charlie had speak with the bear that night. They are many from here, they do not seem interested in him. I am very happy. Thus the man did not want me to up the tent with Charlie and lent me a room for free as long as I take my sleeping bag.



Here at Braeburn is warm ! It is thanks to Steve. He is interested in everyone, asks questions, takes the time to listen to the answer, say a kind word, as if each brought him something more, enriched him. It’s beautiful. Steve even happens to link people passing by. This is how I met Danny and Nathalie de Québec who had intended to go around by car in Alaska, Wolf, who is a paraglider and have friend who is Chinook pilot and Dany, interested in Charlie. So, they stunned that we can make an average trip to this ultra-light. Christina and Don, Professor University of Montreal .... And finally two young Savoyards who returned to Argentina and did a stop in Canada, they had even made the canoe, we did not have time to talk more, their driver was ready to leave.


Steve is the king of Cinnamon Bun, it’s sweet brioche bread with cinnamon. They are giants ! I have never seen such big, and I’m not the only one to hear the shouts and laughter of travelers who stop there. The burgers are the same size.



Steve is a former pilot, so it takes some time with me and does not hesitate to tell anyone who will listen what I do. He tried to solve my problem of heated clothing, called the weather in Whitehorse to see if I have to cover for the night Charlie, etc..



Commentaires

mardi 14 février 2012 à 09h10

13 août 2011, par odile
Hello Sonny, so nice, so kind your message. i don’t forget you and all very important persons met last year. i have a lot of situations who remind me these great moments. vegetation in Yukon is a little similar of that of north Cape Breton, but very more poor, little, dry. i am very glad to win to go to Inuvik, but the most is the very good trip, beautiful landscape, wild ground... wonderful !!! I will not forget now, i have to cross to east safely.

mardi 14 février 2012 à 09h06

13 août 2011, par odile
Sylviane, pour répondre un peu à ton message de l’étape 19, je te propose de revenir à l’étape 17, regarde la 9ème photo, celle où on ne voit que des sommets blancs. sur la première ligne de crete (au 1/3 inférieur), en la suivant de droite vers la gauche, au moment où le soleil commence après la tache foncée laissée par un nuage, il y a un observatoire sur la crete. le vois-tu ? il est quasiment invisible, pourtant c’est une assez grande construction dont je ne connais pas l’usage (militaire ou scientifique ?), ce qui est sûr c’est qu’on ne peut y accéder qu’en hélicoptère. peut-être que la dimension de l’obsevatoire pourra t’aider à imaginer le reste. c’est peut-être aussi la raison pour laquelle je n’ai vu aucune chèvre de montagne, aucun ours, aucun caribou... le monde est grand, c’est nous qui sommes infiniment petits !

Statistiques

Dernière mise à jour

mardi 28 mai 2013

Publication

170 Articles
Aucun album photo
Aucune brève
Aucun site
5 Auteurs

Visites

0 aujourd'hui
0 hier
186403 depuis le début
152 visiteurs actuellement connectés