Etape 27 - Fort Nelson Bc

samedi 20 août 2011
par  Céline
popularité : 17%

  • Etape 27 – 12 aout 2011- de Fort Nelson à Fort St John- 375km – 3h38 – moy : 103

Ce matin, malgré un lever très tôt, qui me permet de voir un autre ours, je ne peux pas me connecter à l’aéroport de Fort Nelson, la wifi est débranchée. Je perds un certain temps pour trouver une autre connexion. Mais les prévisions sont bonnes, alors, c’est parti.


Préparation, l’aile de Charlie est baissée à cause des orages d’hier, ce qui renvoie les préparatifs à beaucoup plus de temps. En plus je suis seule ce matin, Rod est parti en vacances hier. Bonnes vacances Rod, et encore merci.


A 11h, je suis prête, je décolle vers le sud. Si le ciel est clair au début, dès que j’aborde le peu de relief, les cumulus commencent à apparaitre, et surtout à déclencher. Je monte avec eux, ils passent de 3500ft à 7000ft. Mais je suis toujours en-dessous ! je sors fourbue de ce voyage.


Pourtant j’ai apprécié de repasser dans le sens inverse, ce n’était vraiment pas pareil. La lumière, l’altitude, la perspective étaient différentes, donc le paysage aussi, les formes, les couleurs. Et puis, je savais quelles allaient être les difficultés, donc j’étais plus décontractée. J’ai apprécié la senteur des forets, un peu moins celle des nombreuses raffineries qui jouxtent la HW dans la moitié la plus proche de Fort St John. C’était une odeur entre plastique brulé et paraffine. Gaz propane et pétrole sont les principales richesses, même la forêt semble peu exploitée le long de la route.


De loin, je suis la chaine de montagnes que je voyais avant-hier, avec ses glaciers, mais sur la face est. C’est mon adieu aux montagnes pour cette année. De même pour le nord, j’aurai pu remonter vers le Grand Lac aux Esclaves, Yellowknife, c’est 2500km et beaucoup de gravel. J’ai pris la décision de rentrer tranquillement vers l’Ontario pour sauvegarder l’hélice. Je ne dispose plus des délais suffisants pour tout faire si je cassais, 12 jours à condition qu’en France l’usine Duc ne soit pas en vacances, deux jours d’envoi exprès, mais je crains ceux qui ont été oubliés et qui ne manqueront pas d’exister, puis le mauvais temps, etc. je ne veux pas abandonner Charlie n’importe où. Si j’avais eu un lieu où le laisser en sécurité cet hiver pour l’y reprendre l’année prochaine et me faire gagner du temps, je l’aurai fait, mais ce n’est pas le cas, à ce jour. Alors je repars en Ontario. Sur la route, je profiterai de prendre le temps des rencontres.


A l’arrivée vers Fort St John, les cultures commencent à apparaître. Celles qui étaient encore jaunes de la floraison du colza le mois dernier. Je prends un grand plaisir à me lancer à travers champs ! Finie l’Alaska HW, il ne me restait que quelques vingt km, mais je la laisse.


A Fort St John, je retrouve Roman. Il me fait découvrir son avion , un Diamond. Un avion qui l’amènera à Vancouver jeudi en quelques 8 heures de vol quand il en faut 26h de route.


  • Step 27 to 12 August 2011 - Fort Nelson to Fort St John 375km - 3:38 - Avg : 103


This morning, despite an up very early, which allows me to see another bear along the road, I can not connect to the airport in Fort Nelson, the wifi is disconnected. I lose some time to find another connection. But the forecast is good, then it’s gone. Preparation, the wing of Charlie is lowered because of the storm yesterday, which returns the preparations for much longer. More, I am alone this morning, Rod went on holiday yesterday. Rod Happy holidays and thank you again.


At 11am, I’m ready, I took off to the south. If the sky is clear at first, when the relief begins, cumulus clouds appear, especially to trigger. I climb with them, they went from 3500ft to 7000ft. But I’m still below ! I go out foundered on this trip.


Yet I liked to fly in the opposite direction, it’s a very different view. Light, elevation, perspective was different, so the landscape also shapes, colors. I knew what would be the difficulties, so I am more relaxed. I like the scent of woods, just under that of many refineries adjacent to the HW in the half closest to Fort St John. It was a smell from burnt plastic and paraffin. Propane and oil are the main wealth, even the forest seemed little used along the road.


By far, I follow the mountain range that I saw next flight, with its glaciers, but on the east face. This is my farewell to the mountains this year. Similarly to the north, I could go back to the Great Slave Lake in Yellowknife, is 2500km and a lot of gravel.


I decided to go quietly to Ontario to save Charlie’s propeller. I no longer sufficient time to do anything if I broke, 12 days if the Duc’ factory in France if is not on vacation, two days express shipping, but I fear those who have been forgotten and that fail to exist, then the bad weather, etc.. I do not want to let Charlie anywhere. If I had a place to leave safely this winter to be back next year and I save time, I have done, but it is not, to date.


So I go back Ontario. On the road, I will take the time to meetings. Upon arrival to Fort St John, cultures begin to appear. Which were still yellow flowering canola last month. I take great pleasure to fly across the fields ! Bye Alaska HW, I was left some twenty kilometers, but I let her.


At Fort St John, I find Roman. I am discovering his plane, a Diamond. A plane that will take him to Vancouver on Thursday about flight 8 hours when it takes 26 hours ride away.



Commentaires

Statistiques

Dernière mise à jour

mardi 28 mai 2013

Publication

170 Articles
Aucun album photo
Aucune brève
Aucun site
5 Auteurs

Visites

0 aujourd'hui
0 hier
182050 depuis le début
60 visiteurs actuellement connectés