Etape 33 - Flin Flon Mb

dimanche 28 août 2011
par  Céline
popularité : 100%

  • Etape 33 – lundi 22 aout 2011 – de Flon Flon Mb à Swan River Mb – 357km en 3h47 – moy : 94,4km/h

Lever tôt. Kara part au travail alors que John, rentré vers une heure du matin est reparti pour 5h. Kara prend le temps de me montrer quelques peaux d’animaux car John n’est pas seulement un chasseur à l’arc mais aussi un trappeur. Celle d’un ours, d’un castor, d’un blaireau. Hier nous avions vu les photos de ces animaux. Magnifiques. La trappe présente l’avantage de ne pas laisser de traces de la capture.


Nous nous quittons à l’aéroport, sûres de nous revoir.

John a prévenu la presse locale. Nous avons rendez-vous à 8h ce matin. Mais je ne perds pas de temps, je me prépare : météo, vêtements de vol, message à ma famille. Quand arrive le journaliste, je suis déjà en train de préparer Charlie avec l’aide de John car le mal au dos ne me quitte plus. Les avions de lignes intérieures se croisent. John doit aller faire son travail.


Ray arrive pour me dire au revoir et me faire les recommandations habituelles, prudence et revenir.

Je quitte ces hommes bien dans leur peau, heureux au travail. Et je prends contact avec la tour, c’est à Saskatoon. Décollage face au lac, ça m’impressionne toujours autant, c’est magnifique. Phénomène d’inversion, l’air est plus chaud en altitude qu’au sol. Une forte odeur de kérosène plane en l’air. Je passe dans la turbulence de sillage d’un Dash 8 qui a décollé une bonne dizaine de minutes avant moi. J’ai de la chance.


La HW est à nouveau mon guide. Le vent est parfois de coté, parfois de face, surtout sur la fin du parcours.

Le trajet en voiture prend habituellement 5 heures. Je décide donc de ne pas courir le risque d’une panne d’essence du fait du vent de face prévu. Je me pose à The Pas pour refueller. Là, c’est le circuit d’atterrissage qui se fait au-dessus du lac. J’en ai connu beaucoup d’autres, mais c’est toujours aussi beau et impressionnant. Des pilotes d’hélicoptères et d’un Caravan viennent s’enquérir de ce moustique de Charlie. Je pourrais presque faire ma check- list des questions réponses qui sont les plus courantes ! et je repars sous leurs yeux étonnés.


Je quitte la zone de contrôle sans le moindre lieu pour atterrir en cas de besoin, jusqu’à retrouver la HW. Pourtant de l’autre coté de cette HW, la brousse cède miraculeusement sa place à des terres cultivées sur environ 40 km à la ronde. Enfin, j’imagine que le miracle a certainement été un dur labeur de ceux qui ont déforesté cet endroit, il y a probablement plusieurs dizaines ou centaines d’années. La rivière Saskatchewan, encore elle, arrose ces terres et laisse aussi de vastes marécages au nord.


Les km suivants sont réalisés dans une chaleur étouffante à 3500 ft. La température moteur augmente, l’air n’est plus porteur et je dois avoir un régime de croisière supérieur, ce qui entraîne la montée en température du moteur jusqu’à 120°, (comme à Wiley quand j’avais décollé à 22h30 et où la chaleur était bien présente sans le vent) et une consommation plus importante. Quand je monte à 5500ft, c’est un tout petit mieux mais pour une fois mes vêtements sont trop chauds ! je regrette même d’avoir les gants. Par contre, la lumière est très voilée. Mais le paysage de brousse est encore différent, incroyable par le peu de végétation. Ce n’est pas de la forêt, mais seulement des lacs et des marécages immenses. Je suis le parc national de Porcupine Hills sans y entrer et les cultures reprennent d’un seul coup encore.


Swan River est proche. Pensant que l’activité planeur et saut en parachute bat son plein, je fais mes annonces radio très tôt, mais je n’obtiens aucune réponse et d’ailleurs je n’entends rien non plus sur la fréquence. Normal, l’activité planeurs n’existe plus depuis longtemps, quant aux parachutistes, ils n’ont jamais existé semble-t-il. Le grand hangar sert maintenant à héberger une douzaine d’avions privés. Et Charlie va en profiter pour dormir à l’abri ce soir. Mike, des services de la ville qui est venu faire le plein, m’a accompagnée à la ville pour payer. Et il s’est débrouillé ensuite pour m’assurer un service de tout ce qui m’était nécessaire : aide pour Charlie, courses de nourriture, recherche d’un hôtel, et demain il viendra me chercher pour me raccompagner à l’aérodrome. Bravo la ville de Swan River, c’est la première fois que je vois cela, car d’habitude c’est service minimum ou évité ! Et en plus, on me fait cadeau d’un pin’s de la ville ! il rejoindra celui que Sarah et Connie m’avaient donné à Meadow Lake, sur ma casquette de North Peace Aviation Service, donnée par Don en 2009.

  • Stage 33 - Monday, August 22, 2011 – from Flin Flon Mb to Swan River Mb - 357km in 3:47 - Avg : 94.4 km / h

Up early. Kara goes to work when John returned about one o’clock in the morning departed for 5h. Kara takes the time to show me some animal skins because John is not only a bowhunter but trapper. One of a bear, a beaver, a badger. Yesterday we saw the pictures of these animals. Beautiful pictures. The hatch has the advantage of not leaving a trace capture.

We parted at the airport. we are sure see us again.

John warned the local press. We have an appointment at 8am this morning. I am preparing : weather, flying clothing, message to my family. When the reporter arrives, I am already preparing Charlie with the help of John as back pain never leaves me. Aircraft interior lines intersect. John needs to do his job.


Ray comes to say goodbye and give me the usual recommendations, prudence and back.

I leave these men in their own skin, happy at work. And I contacted the tower is in Saskatoon. Off the lake, it always impresses me as much, it’s wonderful. Inversion, the air aloft is warmer than on the ground. There is astrong smell of kerosene in the air. I go in the wake turbulence of a Dash 8 which took off a good ten minutes before me. I’m lucky.

The HW is again my guide. The wind is sometimes quoted, sometimes in the face, especially on the finish.


The drive usually takes 5 hours. So I decided not to run the risk of running out of fuel due to headwinds expected. I wonder in The Pas to refuel. Here is the landing pattern above the lake. I have known many others, but it’s still as beautiful and impressive.

Helicopter pilots and a Caravan come to inquire about this mosquito Charlie. I could almost make my checklist of questions and answers that are the most common ! and I leave before their astonished eyes.


I leave the control area without any place to land if necessary, to find the HW. Yet on the other side of the HW, the bush gives way to a miraculously farmland about 40 miles away. Finally, imagine that the miracle was certainly hard work of those who have deforested the place, There are probably hundreds of years. Saskatchewan River, yet she leaves the land and waters as vast wetlands to the north. The following km are made in stifling heat at 3500 ft. The motor temperature increases, the air is more buoyant and I have to have a higher cruising speed, leading to the rise in engine temperature to 120°, (Wiley as when I was off at 10:30 p.m. ET where the heat was well presented without the wind) and higher consumption. When I go up to 5500ft, it’s a little better but for once my clothes are too hot ! I regret even have gloves. And the light is veiled.

But the landscape of the bush is still different, the amazing little vegetation. This is not the forest, but only lakes and vast wetlands. I follow the Porcupine Hills National Park without entering and cultures resumed at once again.


Swan River is near. Thinking that the activity glider and parachute jump in full swing, I do my radio ads early on, but I get no answer and besides, I hear nothing about the frequency. Normal activity gliders are long gone, as to the paratroopers, they never existed it seems. The large hangar is now used to a dozen private planes.


And Charlie will take the opportunity to sleep indoors tonight. Mike, the services of the city that came to fill up, accompanied me to the city to pay. And then he managed to make sure a service all that was needed : to help Charlie, shopping for food, looking for a hotel, and tomorrow it will get me to go to the airport. Congratulations City of Swan River, this is the first time I see that, because usually it is a minimum or avoided service ! And besides, I receive a gift of a pin’s in town ! that he will join Sarah and Connie had given me in Meadow Lake, on my cap North Peace Air Service, given by Don in 2009.


Commentaires

Statistiques

Dernière mise à jour

mardi 28 mai 2013

Publication

170 Articles
Aucun album photo
Aucune brève
Aucun site
5 Auteurs

Visites

0 aujourd'hui
0 hier
195009 depuis le début
4489 visiteurs actuellement connectés