Etape 38 - KakabekaFalls On

mercredi 7 septembre 2011
par  Céline
popularité : 1%

  • Etape 38 – 30 aout 2011 – de Kakabekafalls On à Marathon On – 338km 3h05 moy : 110 km/h

Sans connexion internet, j’appelle la météo de Québec. Rien de significatif dans les heures qui suivent , Thunder Bay se trouve en crête de haute pression, je peux quitter KKBKFalls. Raymond m’accompagne à l’aérodrome car Lucette va au travail ! Je décolle vers 9h. Et le beau temps tranquille m’accompagne jusqu’à Marathon. La lumière se voile à mi-chemin mais je profite de belles couleurs sur le lac Supérieur. Je commence à connaître par cœur ce trajet que j’effectue pour la sixième fois. Mais j’y prends quand même du plaisir car je découvre toujours quelque chose de nouveau, d’ailleurs je ne passe pas exactement aux mêmes endroits non plus. Je prends mon temps. Je constate que la brousse est beaucoup plus jaune que d’habitude à cette date, l’automne est en cours de s’installer. L’ile en visage humain me regarde passer. Le moulin à papier de Terrace Bay fume, il est visible de très loin et il laisse une trace gris-bleu de pollution énorme. L’odeur ne monte pas jusqu’à moi car le vent à la hauteur des cheminées n’est pas dans le même sens que celui où je vole à 5500ft.


Je rattrape un train qui serpente dans la brousse. A Marathon, Gilles et Julie m’attendent. Lenzie nous rejoint aussi. Bonheur de nous retrouver. Je prépare Charlie pour un séjour avec vent et pluie prévus demain soir.



J’ai la surprise de découvrir l’avion accidenté dont j’ai entendu parler depuis Atikokan. Il est abandonné à l’écart de l’aéroport. Le pilote avait semble-t-il fait un pari avec des amis que son avion Helio, un stol, pouvait décoller perpendiculairement à la piste, sur le taxiway. Mais la distance n’a pas été suffisante ce jour-là. Il a emporté la clôture de l’aéroport, a fauché un lampadaire et s’est écrasé dans un fossé profond juste au bord de la HW Trans Canada. Et c’est un pauvre avion que je découvre, tout abimé, irrécupérable. Le pilote et sa passagère s’en sont bien sortis.



Vendredi, j’avais besoin de quelque chose resté dans mon gros sac rouge sur l’aéroport. Quand Gilles m’y accompagne, nous voyons plusieurs avions et hélicoptères, ce qui n’est pas habituel à Marathon. A coté de Charlie, un pilote a garé son RV6 et le prépare pour le laisser la nuit, le temps n’étant pas beau à l’est. Nous faisons connaissance. C’est Marv, The Flyin’Vagabond, il vient tout droit de chez Victor à Winnipeg, chez qui j’avais été invitée ! Il était à peine étonné de me rencontrer... pour moi, c’est incroyable ! Marv est à la retraite depuis 8 ans, il a fini de construire son RV6A il y a 6ans et depuis, il passe son temps à voyager aux Etats et au Canada. Il revient de l’ile Victoria et de Vancouver. Son avion est très bien équipé, avec transpondeur et dispositif d’évitement de collision, il a même l’oxygène dans son avion car il vole habituellement en niveau de vol à plus de 13.000ft. Dommage, je n’ai pas pensé à faire une photo avec Marv et Gilles.



  • Step from 38 to 30 August 2011 - Marathon of Kakabekafalls It On - 338km 3:05 Avg : 110 km / h

Without internet access, call the weather in Quebec. Nothing significant in the hours, Thunder Bay is in the ridge of high pressure, I can leave KKBKFalls. Raymond with me at the airport because Lucette going to work ! I took off around 9am. And the beautiful quiet time with me to Marathon. The light bright and veiled half way and I take beautiful colors on Lake Superior. I’m beginning to know by heart the way that I do for the sixth time. But I’m still fun because I always discover something new, besides, I do not go exactly the same place either. I take my time. I see that the bush is much more yellow than usual at that time, the fall is being moved.


The island in a human face looks at me going. The paper mill in Terrace Bay smokes, it is visible from afar and it leaves a trail of blue-gray massive pollution. The smell does not climb to me because the wind until the ground height is not in the same direction than where I fly at 5500ft. I caught up a train meandering through the bush.


At Marathon, Gilles and Julie are waiting for me. Lenzie joined us too. Happy to find ourselves. I prepare Charlie to stay with wind and rain supposed tomorrow night.



I surprised to discover the wreckage of crash that I’ve heard from Atikokan. She is abandoned away from the airport. The pilot had apparently made a joke with friends that her plane Helio, a stol, could take off perpendicular to the runway from the taxiway. But the distance was not enough that day. He took the fence of the airport, broke a lamp post and crashed into a deep ditch just off the Trans Canada HW. And she is a poor plane I discovered, while damaged, unrecoverable. The pilot and his passenger have done well.


Friday, I needed something left in my big red bag at the airport. Gilles accompanies me. We see several planes and helicopters, which is unusual in Marathon. Besides Charlie, a pilot parked his RV6 and ready to leave at night, the weather is not beautiful in the east. We meet. This is Marv, The Flyin’Vagabond, he comes straight from Victor in Winnipeg, with whom I had been invited ! He was hardly surprised to see me ... for me it’s incredible ! Marv is retired for 8 years, he finished building his RV6A 6 years ago and since then he spends his time traveling to the States and Canada. He returned to Victoria and Vancouver Island. His plane is very well equipped with transponder and collision avoidance device ; he has even oxygen on bord as he usually flies flight level over 13.000ft. Too bad I did not think to have a photo with Marv and Gilles.




Commentaires

lundi 13 février 2012 à 20h36

8 septembre 2011 02:41, par odile
voilà, c’est presque la fin !
demain, si le temps le permet, je rejoindrai Jean à Cambridge. Charlie est attendu à Plattsville chez Ed et Kathy Lubitz jusqu’à ce que nous le remettions dans sa boite. d’ici là, je ferai certainement quelques vols locaux pour découvrir le sud. j’irai aussi peut-être à Peterborough c’est au nord de toronto, et si j’y vais, je prendrai le temps d’aller me poser à Elmhirs’t, j’aurai du plaisir à retrouver la propriétaire des lieux qui m’a accueillie si gentiment lors de mon premier vol solitaire au Canada. je vous tiendrai informés, promis, et le spot sera mon espion !

Navigation

Articles de la rubrique

Statistiques

Dernière mise à jour

mardi 28 mai 2013

Publication

170 Articles
Aucun album photo
Aucune brève
Aucun site
5 Auteurs

Visites

0 aujourd'hui
0 hier
190679 depuis le début
228 visiteurs actuellement connectés