Etape 02 - Ottawa

2ème étape - vendredi 10 juillet - Ottawa/Kitchener
dimanche 26 juillet 2009
par  Céline
popularité : 7%

  • 2ème étape - vendredi 10 juillet - Ottawa/Kitchener

    Départ vers 9h le matin, direction Kitchener au sud-ouest de Toronto, 530 km

Je rencontre un vent de face de 30 km et je mettrai presque 6 heures.

Je survole des contrées étranges qui sont manifestement pauvres, inondées, des marécages. Peu de routes, à l’horizon.
Puis vient un paysage de lacs de plus en plus tenus, entourés de forêts, ils me rappellent les Laurentides. Je fais connaissance avec les turbulences en air clair.

Les turbulences sont fortes, plus tard je décide de passer au-dessus des petits cumulus qui commencent à naître, 6000 ft soit environ 2000m. Je vois loin et peu à peu je survole un paysage où le granit rose, aligné en rangées, remplace une grande partie de forêt mais où persistent lacs et marécages. Il ne ferait pas bon avoir une panne, mais la hauteur me permet de repérer quelques solutions mais ce n’est pas à tout bout de champ, car il n’y a aucun champ ! Les conditions de vol sont difficiles, j’ai l’impression de consommer beaucoup, je décide de faire halte dans un aérodrome proche : 46 km. La piste annoncée est en gravier et l’espace désert, je survole et décide de pousser plus loin la recherche d’un lieu plus hospitalier.



Je fais halte à Helmhirt’s dans un petit aérodrome au bord du lac Rice, un vrai écrin d’eau et de verdure fleurie. Quelques hydravions sont là, par contre la piste en herbe est désertée. Je fais la rencontre de James et Louis. Mes premiers échanges en anglais. Nous prenons le temps du repas (hamburgers sur nappes de coton blanc) pris dans le restaurant du complexe touristique où je suis arrivée, pour nous raconter mon voyage, les leurs en hydravion pour aller pêcher en brousse. Ils sont étonnés de tout : voyage, seule, avion, hauteurs de vol, etc. Essence à la pompe, préparation du prochain vol pour contourner la zone de contrôle de Toronto, ils m’aident, m’indiquent des manips GPS et me conseillent. Photos, article de journal par la propriétaire des lieux, échanges de cartes et je suis repartie, accompagnée quelques temps par ces nouveaux amis et leur hydravion.



Le ciel s’est un peu couvert, la brume est épaisse mais les conditions sont un peu moins dures. Heureusement car là je suis obligée de respecter les hauteurs limites de la zone de Toronto, 2500 ft puis 1500 ft c’est ainsi que je me rends compte que le sol se rapproche beaucoup, je suis souvent à la même hauteur que les antennes en tout genre. C’est l’élévation du sol qui change ! les prochains aérodromes sont indiqués à 1000 ft, il ne m’en reste donc que 500 soit 150m ! Et en effet, je constate une grande activité aéronautique en tout genre, petits et gros, voire très gros. J’apprécie le GPS de plus en plus.

Avant d’atterrir au siège de l’UPAC (Ultraligt Pilots Association of Canada, association des pilotes d’ultra-légers du Canada) je survole la ville de Kitchener à 300m sol, pour respecter la zone de contrôle, ça m’impressionne toujours autant par rapport à nos limites françaises !

L’accueil de Kathy Lubitz et Ed, son mari est chaleureux. Ils m’ouvrent les portes du hangar principal où je découvre avec une grande émotion la réplique réalisée par Ed, du Silver Dart, l’avion qui a fait le premier vol officiel au Canada à Baddeck en 1909, aujourd’hui, il est classé avion ultra-léger. Charlie passera les trois nuits à venir sous son aile !


Malheureusement, le Spot n’a pas fonctionné la deuxième partie de l’étape.

  • Samedi 11 juillet

    Les orages se succèdent dans la journée. Nous en profitons pour partager des activités avec la famille de Jean.

    L’après-midi : opération couture. Après quelques achats de mercerie, Jean m’accompagne dans une usine d’articles en PVC où il met à ma disposition des machines à coudre industrielles pour confectionner un sac qui doit compléter mon dispositif. Il s’agit de faire un sac qui peut contenir des articles auxquels je dois pouvoir accéder rapidement : vérin pour baisser l’aile, piquets, etc. et qui sera placé entre les deux sièges. Avec son aide précieuse, nous avons terminé en 2 heures.

  • Dimanche 12 juillet

    Visite à Charlie, Kathy me fait l’honneur de m’installer aux commandes de la réplique du Silver Dart, momentanément immobilisé dans son hangar par la rupture d’une roue, le temps de quelques photos.



Echanges chaleureux avec ce couple, même si notre anglais n’est pas très académique, Kathy nous assure que c’est un langage commun aux gens de l’aviation et que c’est suffisant pour se comprendre. Elle me fait cadeau de logos de son association et de petites cartes qui doivent me permettre de savoir si je peux décoller en toute sécurité ou non.



Mise au point, rangement des bagages en vue d’un décollage très tôt demain matin, essai du nouveau petit sac jaune confectionné hier, il est réussi. Nous passons quelques temps à installer de nouveaux logiciels sur mon ordinateur pour améliorer les transferts avec Céline pour le site.

Le soir, souper avec Franck, Lizan et leur fille Céline, des amis de Jean et Jan, au menu cuisine française.

Commentaires

Statistiques

Dernière mise à jour

mardi 28 mai 2013

Publication

170 Articles
Aucun album photo
Aucune brève
Aucun site
5 Auteurs

Visites

0 aujourd'hui
0 hier
181868 depuis le début
118 visiteurs actuellement connectés