Etape 12 - Tisdale Sk

dimanche 9 août 2009
par  Céline
popularité : 1%

6 août, départ de Tisdale Sk pour North Battleford Sk, vol de 190 km en 2h.

Ce matin, réveil à 6h, car j’ai rdv à 7h avec Steeve. Il va venir me chercher avec des bidons pour faire mon ravitaillement en essence, j’ai compris que l’essence du club était réservée aux membres, nous irons donc à la pompe. Il n’arrive qu’à 8h20.

Il me raccompagne avec mes affaires et le vélo du club à l’aéroport. Il doit aller travailler, me demande l’heure, 9h. Il débarque mes affaires à toute vitesse, me dit au-revoir et s’en va. Je remets mes affaires au club, saute sur le vélo pour aller manger un bout car le dernier était le breakfast d’hier matin à Russel. C’est décidé, demain repos. Oui, mais…

Donc breakfast au resto, ok, et là je m’aperçois qu’il est 8h20 ! J’ai changé de fuseau horaire sans m’en rendre compte. Je viens de vérifier la carte, en effet, j’étais à la limite. Hier était donc encore une journée de 25h.


Je n’arrive pas à avoir la météo en français, je pars quand même, le temps n’a pas l’air mauvais malgré une grande langue de nuages très élevés. Je ne suis plus qu’à environ 800 km d’Edmonton. Le long de la piste, avant de décoller, j’aperçois un gros chien gris qui parait apeuré et fatigué, il court mais apparemment je contrarie sa trajectoire, il est hésitant. J’ai bien fait des photos, mais la précipitation a fait que je ne me suis pas rendue compte du mauvais réglage, il n’y en aura pas une de bonne. J’en ai parlé, la description que j’en ai faite correspond à celle d’un loup.


Je pars en direction de Northbattleford, avec l’intention de suivre la rivière Saskatchewan North. A ce propos, je suis sur un nouveau bassin hydraulique car les rivières coulent maintenant vers le Nord.


Mais après 190 km et 2h de vol, il est manifeste qu’il pleut devant moi, mon antenne MTO m’en informe depuis un moment, et ça s’intensifie vert, jaune, orange et même rouge, il me reste 120 km. Je vois des trombes d’eau en face et la visibilité est nulle derrière. Je prends le parti d’atterrir tout de suite, mais où ? J’ai des champs et des fermes en paysage. Je tourne pour choisir celle qui le permet en fonction des lignes électriques, des outils agricoles, de la longueur disponible… enfin que ce soit sécuritaire et facile si possible. Une piste existe bien dans le secteur me dit le GPS, mais je ne la trouve pas. Enfin une ferme avec une allée de gravillon entre deux morceaux de pelouse, quelqu’un passe la tondeuse, c’est décidé, je le fais ! Je choisis la pelouse. Atterrissage à la ferme, c’est une première.


Evidemment, c’est la surprise pour tout le monde. Le jeune homme qui tondait la pelouse reste éloigné, je comprendrais plus tard qu’il s’agit d’un des ouvriers agricoles. Trois chiens sont les premiers sur place, ils sont affectueux. Puis d’autres personnes se montrent, arrive le propriétaire qui est manifestement déconcerté par cette arrivée. Il me propose tout de suite de rester et de mettre Charlie à l’abri. Il ouvre un hangar immense avec du matériel agricole énorme et Charlie va tenir compagnie à ces monstres. Il est environ 2h de l’après-midi, chacun est au travail et je tombe comme un cheveu sur la soupe. Que vais-je bien pouvoir faire pour ne pas déranger ?


Je me fais discrète, je prépare quelques affaires pour répondre rapidement à une éventuelle sollicitation d’aller à la ville chercher un hôtel. Mais en attendant la bonne idée jaillit, Internet ! On me trouve un local avec un réseau sans fil. C’est dans une maison emménagée en chenil, je suis en bonne compagnie ! Ainsi, je peux passer du temps tranquillement en me faisant presque oublier.

A la fin de la journée, au départ du personnel, on me présente Rick. Il semble pouvoir parler français, pilote en plus ; la piste sur le GPS, c’était la sienne, il habite à 3km. Rick parle aussi bien français que moi l’anglais, ça me rassure, on va y arriver. C’est un homme très sympa, très fin et qui se donne le mal de me comprendre, d’habitude c’est plutôt les femmes...


Chemin faisant, Rick me propose d’aller au spectacle en plein air à Saskatoon, 70 km, comme nous on va chez les voisins à pieds ! j’ai dit ok ! Saskatoon est une grande ville de 140.000 habitants. Nous ne passons pas loin de l’aéroport, où je vois une dizaine de jets types A330 stationnés.

C’était super, un concert en plein air dans le cadre d’une fête foraine géante... une amie avec deux petits enfants nous attendait, nous avons commencé par manger avant d’aller au concert. C’était des moments très sympas. Le concert très bien, les Blue Rodeo. Et nous avons parlé d’un tas de choses pendant les deux voyages. Rick est conducteur de bus scolaires et c’est les vacances, il n’ira donc pas au travail demain, il me fera visiter sa ferme. Il a passé sa licence de pilote commercial car il envisage de travailler dans l’épandage aérien. Pour le moment, il s’amuse avec son Quick Silver et peut aussi utiliser un avion.

Je passe la nuit dans une chambre en sous-sol comme chaque Canadien a dans sa maison, sans fenêtre, mais avec une moquette tellement épaisse et moelleuse qu’on se demande pourquoi il y a un matelas !

August 6, Tisdale leaving for North Battleford Sk Sk, vol 190 km in 2h.

This morning, waking up at 6am because I rdv at 7 am with Steve. It will come with me to make my drums fueling gasoline, I realized that the essence of the club was reserved for members, therefore we will go to the pump. It can only 8:20.

He escorted me with my business and the bike club at the airport. It must work, ask me the hour, 9h. My stuff he landed at high speed, said to me goodbye and leaves. I give my business to the club, jumped on the bike to go eat a piece because the latter was the breakfast yesterday morning in Russell. It decided, rest tomorrow. Yes, but ...

So breakfast in restaurant, ok, and I realize it is 8:20 ! I changed the time zone without realizing it. I just checked the map, in fact, I was at the limit. Yesterday was another day of 25h.

I can not have the weather in french, I’m still, time does not look bad, despite a major language of high clouds. I am only about 800 km from Edmonton. Along the runway before taking off, I see a big gray dog who seems frightened and tired, but apparently it runs its course I am upset, it is hesitant. I have made some photos, but the precipitation was that I did not realize the wrong setting, there will be no good. I spoke, the description that I made is that of a wolf.

I go towards Northbattleford, intending to follow the North Saskatchewan River. Here I am on a new river basin as the river now flowing to the North.

But after 190 km and 2 hours of flight, it is clear to me it’s raining, my antenna MTO inform me for a while, and it intensifies green, yellow, orange and even red, I have 120 km. I see a rainstorm in front and behind visibility is zero. I take the party to land immediately, but where ? I have fields and farms in the countryside. I turn to choose the one that allows depending on the power lines, agricultural tools, the length ... well that is safe and easy if possible. A track exists in the GPS tells me, but I can not find it. Finally, a farm with a gravel driveway between two pieces of lawn mower someone spends, it is decided, I do ! Choose the lawn. Landing on the farm is a first.

Obviously, it is the surprise for everyone. The young man who tonda the lawn remains distant, I would understand later that one of the farm workers. Three dogs are the first on the scene, they are affectionate. Then other people are, the owner who happens is clearly baffled by this arrival. I immediately proposed to remain and put Charlie away. It opens a huge shed with farm equipment and huge Charlie will keep company with these monsters. It is approximately 2 hours in the afternoon, everyone is at work and I get a hair on the soup. What will I be able to do so as not to disturb ?

I am discreet, I prepare some business to respond quickly to any request to go to the city to find a hotel. But until the good idea springs, Internet ! I found a room with a wireless network. It is in a house in emménagée kennel, I am in good company ! Thus, I can spend time quietly in making me almost forget.

At the end of the day, departing staff, I present Rick. It seems able to speak french, driver more, the track on the GPS, it was his, he lives in 3km. Rick speaks french as well as my English, it reassures me, it’s going to happen. It is a very nice man, very thin and that gives me a lot of understanding, usually it is the women ...

Along the way, Rick offers me to go to the outdoor show in Saskatoon, 70 km, as we will with the neighbors walk ! I said ok ! Saskatoon is a city of 140,000 inhabitants. We do not turn away from the airport, where I see a dozen types A330 jets stationed.

It was great, an outdoor concert as part of a giant fun fair ... a friend with two small children waiting for us, we started to eat before going to the concert. It was very nice moments. The concert very well, the Blue Rodeo. And we talked a lot during the two trips. Rick is a school bus driver and it is the holidays, therefore it will not work tomorrow, I will visit his farm. He spent his commercial pilot’s license because he plans to work in the aerial spraying. For now, he plays with his Quick Silver and can use a plane.

I spend the night in a room in the basement as every Canadian has in his house, without windows, but with a carpet so thick and soft that one wonders why there is a mattress !


Commentaires

Statistiques

Dernière mise à jour

mardi 28 mai 2013

Publication

170 Articles
Aucun album photo
Aucune brève
Aucun site
5 Auteurs

Visites

0 aujourd'hui
0 hier
190679 depuis le début
228 visiteurs actuellement connectés