Etape 13 - de la ferme Sk à Wainwright

lundi 10 août 2009
par  Céline
popularité : 1%

  • 8 août, de la ferme Sk à Wainwright Bc. 3,33h – 371 km

Ce matin, réveil tôt, j’écris. Quand le moment me parait raisonnable pour mes hôtes, je me manifeste. Café. Rick me prépare un breakfast et c’est le tour du propriétaire. Je visite les chevaux, des Quarter-Horse, une Palomino. La propriété est entourée de rangées d’arbres successives destinées à protéger du vent, on les traverse par un labyrinthe de petites allées entre les arbres. La terre est noire et le soleil commence à se montrer. Rick me fait découvrir sa plantation de cranberries. Je n’avais jamais vu. Ce sont des arbustes d’environ deux mètres, remplis de petites grappes de fruits bleus et excellents, je me régale. Il en fait commerce, ou il les ramasse ou des personnes viennent cueillir sur place.


La maison est en cèdre de Colombie Britannique ! Incroyable, que du cèdre, 3,5 pouces de section (environ 10 cm) pour tous les murs, intérieurs et extérieurs. Les hivers ici, c’est -30°C. Le cèdre est suffisamment isolant. En plus, c’est beau !

Les prévisions météo semblent suffisamment bonnes pour redécoller dans la ferme. Préparation sous les yeux incrédules de tous. Adieux. C’est reparti en direction d’Edmonton. J’ai prévu de voler peu aujourd’hui et de m’arrêter dans un endroit sympa pour deux nuits. Le temps va s’améliorant vers l’Ouest mais c’est vivant comme a l’habitude de dire Michel, aujourd’hui, je dirai plus que tonique, tapageur !


Je découvre la Saskatchewan Nord par deux fois et je décide de la remonter un moment après North Battleford. North Battleford, c’est la ville où les essais du Grand Saut ont lieu avec Michel Fournier. L’aéroport est en zone de contrôle mais personne à l’horizon, personne en radio, la piste est vide. Je continue. La rivière est large comme la Loire à Tours, beaucoup plus sculptée dans le relief, pas forcément plus creuse puisque j’aurai la surprise d’y voir un bac. Le côté Nord parait sauvage, seules des vaches occupent l’espace.


Et puis je reprends la direction de la route que je me suis tracée. Là je découvre un nouveau relief, le sol est toujours couvert de grandes prairies mais quelques forêts aussi et surtout, commencent à émerger des emplacements ovales avec une ou des citernes. Il y en a partout, au début je ne voyais qu’un espace, j’ai fait un détour pour voir, mais après je me suis rendue compte qu’il y en avait des centaines de km. Je ne sais pas encore de quoi il s’agit, j’imagine qu’il peut y avoir un gisement de gaz, ou champ de pétrole, peut-être. A voir, j’espère vous donner la réponse dans les prochains épisodes.

Je me pose successivement sur deux pistes, l’une en herbe à Maidstone, la deuxième paraissait être en herbe rare, c’était du gravier assez gros, j’en suis pour un pet supplémentaire à l’hélice. Finalement, il n’y avait aucune installation, je ne les sentais pas, j’ai redécollé pour plus loin.

Arrivée à Wainwright en British Columbia , dans ma préparation, j’avais pris pour objectif la piste militaire sans m’en rendre compte, bravo le GPS qui m’a renseigné en vol. Petit changement de cap pour la piste municipale. Personne. Je prépare Charlie pour une nuit au poteau, emballé dans ses sacs plastique en vue d’une nuit pluvieuse.

Quand je suis prête à m’installer dans le local ouvert, arrive un Beechcraft Bonanza. Son pilote me propose de me déposer en ville. C’est ok, j’aurai douche, internet et laverie, je commence à sentir le renard !et puis, si l’ambiance est correcte j’y passerai peut-être deux nuits.

En ville, je découvre des « cow-boys » me dira le pilote, c’est à dire des hommes coiffés d’un stetson blanc.

A l’hôtel, je prends le temps de faire les comptes. Toujours plus loin, toujours plus loin, aujourd’hui je suis à plus de 40h de vol sur le voyage (donc 65 en tout) et 4343 km. Pendant ce temps, le site en est presqu’à 4000 visites aussi.

Sur ma boite à lettre, Rick m’a mis un petit message, je vous livre une partie, elle nous concerne tous :

"Remember, better to arrive late in this world then early in the next. Fly safe."

Rick

  • 8 August, the farm Wainwright Ab Sk 3.33 h - 371 km

This morning, waking up early, I write. When the time seems reasonable for my guests, I am clear. Café. Rick prepares me breakfast and it was the turn of the owner. I visit the horses, Quarter-Horse, a Palomino. The property is surrounded by successive rows of trees to protect from the wind, we crossed by a maze of small alleys between the trees. The earth is black and the sun begins to show. Rick made me discover its planting cranberries. I had never seen. The shrubs are about two meters, filled with small clusters of blue fruit and excellent, I enjoy it. It traded, or he picks them up or people just pick up on.

The house is cedar from British Columbia ! Incredibly, the cedar, section 3.5 inches (10 cm) for all walls, interior and exterior. The winters here is -30 ° C. Cedar is enough insulation. In addition, it’s beautiful !

The weather seemed good enough for off the farm. Prepared under the incredulous eyes of all. Farewell. It is left in the direction of Edmonton. I planned to fly today and just stop in a cool place for two nights. The weather will improve to the West but it is accustomed to living as Michel said, today I would say more than tonic, loud !

I discovered the North Saskatchewan twice and I decide to go back a moment after North Battleford. North Battleford, the city where the Grand Saut tests are held with Michel Fournier. The airport is in control area, but nobody on the horizon, no one in radio, the track is empty. I continue. The river is as wide as the Loire at Tours, much carved in relief, not necessarily because I dig the surprise to see a tray. The north side seems wild, only cows occupy the space.

And then I take the direction of the route I plotted. Here I discover a new terrain, the soil is always covered with large meadows, but some forests more importantly, are beginning to emerge locations oval with one or more tanks. They are everywhere, at first I could see a space, I made a detour to see, but after I realized there were hundreds of km. I do not know yet what it is, I suspect that there may be a reservoir of gas or oil field, maybe. See, I give you the answer in the coming episodes.

I have to two tracks, one in Maidstone grass, the second appeared to be rare grass, gravel was quite large, I am a pet additional propeller. Finally, there was no installation, I do not feel I have off for later. Check-in Wainwright Alberta, in my preparation, I took aim at the military track without realizing it, bravo GPS informed me that in flight. Small change of course for municipal track. Person. Charlie I prepare for a night at the pole, wrapped in plastic bags for a rainy night. When I am ready to m’installer in the room opened, comes a Beechcraft Bonanza. Its driver offers me drop me in town. It’s ok, I shower, laundry and internet, I began to feel the fox ! And then, if the atmosphere is correct I spend maybe two nights.

In town, I discovered the "cowboys" will tell me the pilot, ie men wore a white Stetson.

At the hotel, I take the time to do the accounts. Farther away, ever further, today I am more than 40h of flight on the trip (ie 65 in total) and 4343 km. Meanwhile, the site is almost 4000 visits too.

On my letter box, Rick gave me a little message, I book a party, it affects us all

"Remember, better to arrive late in this world then early in the next. Fly safe. "

Rick


Commentaires

mercredi 18 avril 2012 à 22h26

25 août 2009 21:42
un peu tard pour équiper la diva,mais j’ai des solutions...

tu peux fixer un caméscope en bout d’aile, le mettre sur "rec" avant le déco,ça fait une heure d’images, et ensuite on fait le tri...

Si tu me ramènes les cassettes, je te fais le montage bien volontiers avec la musique qui va bien et tout et tout...

Celà dit, les plus beaux souvenirs sont ceux que l’on a en tête,alors voles prudemment et ouvres bien grands les yeux...

Alain

mercredi 18 avril 2012 à 22h26

12 août 2009 00:39, par Odile
oui, j’ai beaucoup aimé cette réflexion, c’est pour cela que je voulais vous en faire profiter, enfin, ceux qui veulent.

en ce qui concerne l’appareil photo en bout d’aile, Benoit et Dominique d’Ottawa m’ont installé ce qu’il faut mais... j’ai un peu honte d’avouer que quand je me pose, c’est un vaste chantier avec tout mon équipement et que je ne refais pas d’autre vol spécial pour les photos. et puis, je n’ai pas de déclencheur à distance, infra rouge ou autre, donc c’est sportif, tout doit être fait avant la mise en économie d’énergie. c’est pas cool. si tu as une autre idée, dis-le, et encore merci pour tous tes messages Alain.

mercredi 18 avril 2012 à 22h25

11 août 2009 18:09
Bonsoir Odile

Ton pote RICK a raison ! on devrait écrire ça en gros sur nos tableaux de bord !!! Envoies nous des photos de toi et charlie, ça nous fera plaisir. As-tu envisagé d’installer un appareil photo sur l’aile pour faire des photos en vol ? Bonne promenade, profites bien... Alain

mercredi 18 avril 2012 à 22h25

11 août 2009 00:53, par Jean du Morvan
Bonjour Odile,je te suis regulierement sur ton periple,dur dur par fois mais tu fonces et t’en sort bien,un grand bravo, tu en etonnes plus d’un sur ton passage ! ils sont sympas les canadiens Je te souhaite une bonne reussite dans dans ton projet avec de beaux vols sans probleme,enfin pas trop ! En attente de tes recits et de tes photos Grosses bises de Jean du Morvan

Statistiques

Dernière mise à jour

mardi 28 mai 2013

Publication

170 Articles
Aucun album photo
Aucune brève
Aucun site
5 Auteurs

Visites

0 aujourd'hui
0 hier
190679 depuis le début
184 visiteurs actuellement connectés