Etape 17 - Golden

jeudi 20 août 2009
par  Céline
popularité : 100%

Chers visiteurs, vous pouvez suivre la progression d’Odile, en direct, avec la rubrique « traces SPOT ». Cliquez sur les points pour grossir l’image. En cliquant sur satellite en haut à droite, on peut même voir les aérodromes où elle est posée.
  • Golden Bc / Okotoks - 294 km - 2h40

Après 5 jours passés à Golden dans l’attente de temps suffisamment beau pour prendre l’air sans prendre trop de risques, me voilà de retour dans la plaine, coté Est.


Un vol de pur bonheur, assez tranquille, c’était pas Pouilly ou Losne non plus, pour ceux qui y volent ! C’était un peu plus vivant quand même, comme dit Michel !

Finalement, je pars un peu tard, vers 11h15 locales, car le temps du voyage jusqu’à l’aéroport avec Serge nous avait permis de repérer une nappe de brouillard dans la première vallée élevée. Alors, j’ai fait les préparatifs lentement. Et quand tout a été prêt, c’est parti. Adieu Golden, adieu Mont Seven. Mon ami Serge m’a précisé que le Mont Seven pourrait s’appeler le Mont Sept puisque son nom vient du 7 qui se forme par la neige, prés de la cime au printemps.


J’ai bien rencontré de la brume, les photos ne sont pas excellentes, mais le vent n’était pas trop tapageur, seulement 35 km/h dos de temps en temps, et les entrées de vallées chahuteuses. Mais aujourd’hui, je n’ai pas décollé de mon siège, juste un semblant, aucun pétard ! et je n’ai pas eu à redresser la barre très rapidement.


Les vallées successives étaient toutes plus belles les unes que les autres, alliant parois rocheuses de couleurs diverses, lacs turquoise, parois boisées, neige et glaciers. Et au fond de la vallée, toujours une rivière. J’ai remonté la Kicking Horse River (qui se jette dans le fleuve Columbia à Golden) et descendu la Bow River qui devient plus loin après sa confluence avec la Oldman, la Saskatchewan sud, celle que j’ai vu à Saskatoon le soir du spectacle avec Rick. Ces trois rivières, comme la Saskatchewan nord prennent leur source très haut, dans la route des glaciers, à partir de glaciers et du lac glaciaire formé sous chacun d’eux. Et c’est la raison pour laquelle je n’en ai pas vu la source ! et heureusement que je ne me suis pas entêtée sur ce coup-là, sinon, je me serai retrouvée face à un glacier !


Jusqu’au Lac Louise, c’est sauvage. Après, la vallée montre une plus grande activité et à partir de Banff, on sent bien l’importance du tourisme et même l’activité industrielle qui grouille en bas. Mais le paysage, lui reste déchiré, contraint, fracturé, seulement la vallée est beaucoup plus large…

La Transcanada, la 1, est large elle aussi car la vallée le permet. Et quand des travaux interrompent la circulation, on voit les bouchons. La voie ferrée aussi suit la route, mais d’en haut, c’est moins spectaculaire, sauf quand un train géant l’emprunte.

Quelle merveille ces Rocheuses, j’ai envie d’y retourner avec du temps rien que pour elles ! et pour profiter du beau temps.

La sortie dans la vallée se fait d’un seul coup, comme quand j’y étais entrée par l’autre porte plus au nord. On passe de la montagne à la plaine en quelques kilomètres ! Une passe et c’est fini. Les derniers rochers se tortillent et s’inclinent. Au loin, Calgary.


Je reprends ma navigation à vue, plus besoin de suivre les routes. Okotoks est un aérodrome incroyable. Il est en ville, sans barrières et accueillant, les installations sont de petite dimension. Un grand hangar réservé à quelques avions, plein d’avions brêlés dehors autour de la place, elle-même entourée de rues, 3 autres hangars professionnels. Trois écoles avion se partagent l’espace et j’ai cru comprendre, les moyens aussi et notamment ceux de la secrétaire. Une entreprise de géodésie (Geodesy) occupe la plupart des bureaux. C’est Pat, le patron de cette entreprise qui m’accueille, attribue une place à Charlie, et finalement me fait découvrir un peu de son travail en me donnant toutes les belles choses à voir dans les prairies.

Son travail l’amène à survoler en bimoteur des régions entières pour observer les bassins fluviaux, il en fait des photos d’altitude enregistrées sur des rouleaux de pellicule d’environ 40cm de haut et 20 de diamètre. Les photos sont carrées d’environ 25 cm par 25 et couvrent une surface de 25 km par 25. Le recouvrement est de 70%. Ainsi, il connait comme sa poche une très grande quantité de territoires y compris les territoires du Grand Nord Canadien. Il se souvient avoir rencontré il y a quelques années, deux Français en ULM très au large du cercle arctique, à Resolute. Il m’explique les différents fleuves et rivières du Canada, j’apprécie car c’est un peu mon dada aussi.


Ainsi, il m’a fait découvrir quelques petites choses à ne pas manquer, et m’a indiqué une foule d’endroits intéressants et d’aéroports very nice. Ok, je peux monter la tente ou dormir dans la salle à manger du personnel, au choix. Je peux profiter de toutes les installations, il me laisse tout à disposition pour la nuit. Il m’accompagne en ville pour que je puisse manger. Pat en profite pour me montrer comment est organisé le village aéronautique, la rue verte que doivent emprunter les avions des particuliers qui en possèdent un, mais ils ne sont pas nombreux quand même. Je rentre à pied, promenade tranquille autour du village aéronautique.


  • Golden Bc / Okotoks - 294 km - 2:40

After 5 days in Golden in the waiting time sufficiently good to take the air without taking too many risks, I am back in the plain, east side.

A flight of pure happiness, quiet enough, it was not or Pouilly Losne either, for those who fly ! It was a bit more lively anyway, as said Michel ! Finally, I’m a little late, around 11:15 local time because the journey to the airport with Serge we had identified a layer of fog in the first high valley. So, I made preparations slowly. And when all was ready, here we go. Golden Farewell, farewell Mont Eleven.

I have met in the mist, the pictures are not excellent, but the wind was not too flashy, just 35 km / h back from time to time, and the entrances of valleys heckling. But today, I did not take off my seat, just a semblance, any firecracker ! and I do not have to straighten the bar very quickly.

Successive valleys were more beautiful than the other, combining rock of various colors, turquoise lakes, wooded walls, snow and glaciers. And in the valley, still a river. I traveled up the Kicking Horse River (which flows into the Columbia River to Golden) and down the Bow River, which becomes further after its confluence with the Oldman, southern Saskatchewan, the one I saw on the evening of Saskatoon show with Rick. These three rivers, the North Saskatchewan have their source high in the Glacier route, from glaciers and glacial lake formed under each of them. And that is why I do not see the source ! and fortunately, that I am not stubborn on this one, otherwise I will be found facing a glacier ! To Lake Louise, this is wild. After the valley shows greater activity and from Banff, one senses the importance of tourism and even the industrial activity which teems down. But the landscape remains torn, forced, fractured, only the valley is much wider ...

The Transcanada, 1, is also large because the valley allows. And when work interrupts the flow, you see the plugs. The track also follows the road, but from above, it is less dramatic, except when a train uses the giant.

Wonder what these Rockies, I want to return with time just for them ! and enjoy the nice weather.

The output in the valley is at once, like when I was entered by another door to the north. Moves from the mountains to the plain a few miles ! One pass and it’s over. The last rock is tortillent and fall. In the distance, Calgary.

I resume my visual navigation, no need to follow the roads. Okotoks is an amazing airport. He is in town, without barriers and welcoming, the facilities are small. A large hangar of a few planes, full of planes brel outside around the square itself surrounded by streets, 3 other sheds professionals. Three schools share the air space and I understand, means and also including the secretary. A company of Geodesy (Geodesy) occupies most of the offices. This is Pat, the boss of me that this company attributes a place to Charlie and me finally discover a little of his work by giving me all the beautiful things to see in the prairies.

His work led him to fly in twin entire regions to observe the river, he made photographs of altitude recorded on rolls of film of about 40cm in height and 20 diameter. The photos are approximately 25 square by 25 cm and cover an area of 25 by 25 km. The recovery is 70%. Thus, he knows as his pocket a lot of territory including the territories of Northern Canada. He recalls having met a few years ago, two French ULM very wide of the Arctic Circle, Resolute. He explains the various rivers of Canada, I appreciate it a little because my dada too.

Thus, it made me discover a few things not to miss, and told me many interesting places and airports very nice.

Ok, I can mount the tent or sleep in the dining room staff, as desired. I can enjoy all facilities, it leaves me totally available for the night. He accompanies me in town so I can eat. Pat took the opportunity to show me how the village is organized aeronautics, Green Street that aircraft must borrow individuals who own one, but not many anyway. I get up, walk around the village aeronautics.


Commentaires

Statistiques

Dernière mise à jour

mardi 28 mai 2013

Publication

170 Articles
Aucun album photo
Aucune brève
Aucun site
5 Auteurs

Visites

0 aujourd'hui
0 hier
195009 depuis le début
2091 visiteurs actuellement connectés