Etape 16 - 13 et 14 août à Golden

dimanche 16 août 2009
par  Céline
popularité : 17%

  • Jeudi 13 août à Golden

Le temps se gâte juste assez vite pour dissuader ceux qui voulaient voler ! Alors entre l’aérodrome, où nous retrouvons Dorothy qui m’explique son travail, quelques courses et aussi quelques tâches domestiques, nous passons la journée. Deux pilotes de Cessna arrivés hier peu après moi sont aussi obligés d’attendre pour tenter leur montée vers le nord. Nous nous retrouvons plusieurs fois dans la ville. Les jeunes Suisses sont parties 200 km plus loin faire du canoë-kayak. J’ai les huit lits pour moi, au choix.


Jon, de Vancouver est allé chercher sa fille Tessa vers Calgary. Il est parti avec son aile delta pour voler éventuellement en traversant les Rocky, mais ça ne vole pour personne aujourd’hui. Nous faisons connaissance, il est intéressé par ce voyage, il vient même visiter Charlie avec Serge aussi et bien sûr, je suis invitée chez lui à Vancouver si je décide d’y aller.


  • Vendredi 14 août, Golden

Le temps est encore mauvais. Bien que les prévisions aient été annoncées plutôt bonnes hier. Mais brouillard le matin, gros cumulus qui s’amoncellent sur les têtes des montagnes ne permettent pas d’envisager un départ vers aucune direction, les vallées hautes sont au moins dans la brume.


Le blues me prend. Je ne sais plus si je dois continuer vers l’Ouest ou revenir au plus vite vers l’Est. J’ai très envie d’aller jusqu’à Vancouver, pour la performance, pour ce qu’il y a en voir aussi et surtout. Mais à la mi-août, je suis à la moitié du temps imparti, même si ce n’est aussi qu’à un mois du début du séjour. Il va falloir que je commence à compter avec le temps du retour, les conditions météo qui ne seront pas forcément plus clémentes que ce j’ai rencontré depuis deux mois.

Et puis, les Rocheuses, j’ai constaté que c’est difficile et incertain par les vents, les plafonds, les nuages et brouillards ainsi que les feux de forêt, quelques venturi sont aussi connus sur la route. Un venturi, c’est un effet de renforcement du vent dans certaines vallées très étroites, exactement comme le goulet d’étranglement d’un torrent qui en renforce la vitesse, tout veut passer ensemble. Tous ces facteurs viennent s’entrechoquer pour me faire réfléchir, et je n’ai que cela à faire depuis deux jours. Alors je calcule, évidemment toujours au moins pire, ou au pas si pire ! Mais les jours passent et il faut bien que je me résolve à considérer que les marges d’erreur ne sont peut-être pas encore suffisantes.


Si j’ai deux jours de vol, bon, disons trois, pour arriver à Vancouver, il me faudra au moins quatre jours pour revenir. A condition de ne pas avoir à faire demi-tour devant un feu, du brouillard, etc. quand je pars, il faut que je sois absolument sûre de rester à vue. Mais pour le retour, j’aurais aussi aimé changer de route, monter un peu vers le nord et de toute façon, il faut éviter la route la plus rapide au sud vers Lethbridge, car trop ventée, d’ailleurs, on y trouve plusieurs champs d’éoliennes (wind turbine farm).

Donc, si je prévois le double pour une météo mauvaise, c’est un minimum de deux semaines dans les Rocky. Mais peut-être beaucoup plus ! Si je tente, le risque est de ne pas aller à l’Est. Là-bas aussi le temps peut être mauvais comme il l’était en juin.

Choix cornélien. L’idée de Céline de laisser Charlie ici et d’y aller en train pendant qu’il fait mauvais me séduit. A creuser !

  • Thursday 13 August at Golden

The bad weather just fast enough to deter those who wanted to steal ! So between the airfield, where we find Dorothy explains that his work, some shopping and some housework, we spend the day. Two pilots of a Cessna yesterday arrived shortly after me are also obliged to wait to try their climb to the north. We meet several times in the city.

The young Swiss parties are 200 kilometers away go canoeing and kayaking. I have eight beds for me to choose from.

Jon, Vancouver picked up her daughter Tessa to Calgary. He left Delta with his wing to fly eventually crossing the Rocky, but it would fly for anyone today. We do know he is interested in this trip, it even comes to visit Charlie Serge also and of course I am invited to his home in Vancouver if I decide to go.

  • Friday August 14, Golden

The weather is still bad. Although the forecasts were announced yesterday rather good. But the morning fog, heavy clouds that gather over the heads of the mountains do not consider a departure to any direction of the valleys are high at least in the mist.

The blues takes me. I do not know if I need to continue to the West or return to faster eastward. I really want to go to Vancouver for the performance, for there also to see and. But in mid-August, I am half the time, although it is also only a month of the beginning of the stay. Going to have to start from the time of return, the weather conditions which may not be more lenient than that I met last two months.

And then, the Rockies, I found that it is difficult and uncertain by the winds, ceilings, clouds and mists, as well as forest fires, some are also known venturi on the road. A venturi is a reinforcing effect of the wind in certain very narrow valleys, just as the bottleneck of a torrent which enhances the speed, while trying to move together. All these factors collide to make me think, and I have to do this for two days. So I calculated, of course, always at least worse, or if not worse ! But the days passed and it must be that I resolve to see that the margins of error are perhaps not yet sufficient.

If I have two days of flight, well, say three, to arrive in Vancouver, I will take at least four days to return. Provided you do not have to make a U-turn in front of a fire, fog, etc.. when I go, I have to be absolutely safe to stay overnight. But to return, I would also like to change the road, up a little to the north and in any case, avoid the fastest route south to Lethbridge, because too windy, besides, there are several wind turbine farms.

So if I plan to double the poor weather conditions, it is a minimum of two weeks in the Rocky. But perhaps much more ! If I try, the risk is not to go to the East. There also may be a bad time as it was in June.

Choices. The idea Celine Charlie leave here and go there by train as it seduced me bad. A digging !


Commentaires

Statistiques

Dernière mise à jour

mardi 28 mai 2013

Publication

170 Articles
Aucun album photo
Aucune brève
Aucun site
5 Auteurs

Visites

0 aujourd'hui
0 hier
182050 depuis le début
60 visiteurs actuellement connectés