Etape 25 - Gravelbourg

lundi 31 août 2009
popularité : 72%

  • Vendredi 28 aout - Gravelbourg Sk / Moosomin Sk - 453 km - 4h33 de vol

Depuis hier, je suis au pays des rivières qui coulent vers le sud et vont alimenter le Missouri, et donc le bassin du Mississipi, fleuve qui se jette dans le golfe du Mexique. Le Canada a la particularité d’arroser le Golfe du Mexique, l’Océan Pacifique (le fleuve Columbia vu à Golden), la Mer de Beaufort (le fleuve Mackenzie dont la Peace River est un affluent), la Baie d’Hudson, l’océan Arctique (la Saskatchewan, l’Athabasca, et d’autres) et enfin l’Océan Atlantique avec notamment le fleuve St-Laurent, et j’en oublie certainement encore. La langue anglaise ne différencie pas les rivières des fleuves, c’est une nuance très française, pour nous le fleuve, petit ou grand se jette dans la mer, ici, le fleuve est nommé River. Mais ce bassin qui coule vers le sud est très petit au Canada et j’en sortirai très vite pour voir à nouveau les rivières couler vers le nord.


Au matin à Gravelbourg, un brouillard à couper au couteau plombe la vue à 100m. Je prends mon temps et profite de cela avec Leonard pour préparer tranquillement mon départ, je l’envisage même possible au lendemain. Café en ville, essence, préparation du souper, Leonard aime et excelle dans le burger maison. Le soleil commence à faire son apparition, et le temps devient vraiment superbe. Michèle revient du travail pour le repas. Nous accélérons les préparatifs d’autant que plusieurs personnes viennent voir mon départ. La chaleur devient très importante, je redoute les colonnes de vent chaud qui peuvent se former dans ces grandes plaines.


Dans la cour de la ferme, c’est l’agitation des grands moments. Quand je suis prête, embrassades et photos du moment et Charlie reprend la route pour se rendre à l’aéroport, suivi par les voitures des spectateurs ! C’est drôle. Pour une fois, puisqu’on est en campagne, je ferai un passage travers piste après le décollage pour dire au revoir, ce qui n’est pas autorisé au Canada.

Direction Moose Jaw et Regina, j’ai plusieurs zones militaires à contourner, puis la Qu’appelle River que je souhaite descendre un moment. Il en est fait mention souvent dans l’histoire du Canada et de sa formation en relation avec les Amérindiens et la rivalité entre Français et Anglais pour le commerce des peaux.

Pour la première fois en vol je vois plusieurs avions, d’abord un avion de chasse qui se rend à sa base de Moose Jaw, puis deux autres qui vont et viennent de Regina qui est un gros aéroport. Je vole à 5000 ft pour éviter les grosses turbulences et ils ne présentent aucun risque. Je suis la Qu’Appelle longtemps avant d’obliquer vers Moosomin. Je survole des paysages toujours aussi étonnants, des villages qui m’intriguent car ils sont très différents avec des maisons simples loin du bord des routes, mais relativement proches, sans ferme autour, j’en conclue qu’il ne peut que s’agir de réserves d’Amérindiens. Je voie aussi de temps en temps, et plus souvent ici le long de la Qu’Appelle des constructions en cercle utilisés par les Amérindiens pour les Pow-wow, leur fêtes religieuses traditionnelles.



Particularité de ce vol, certes j’ai volé haut, mais j’ai eu très froid. Quand j’arrive à Moosomin, je découvre une piste mais je n’y crois pas, il s’agit d’une ferme, contrôle GPS et carte, c’est pourtant bien cela. Premier passage pour vérifier les conditions, il s’agit d’une piste en gravier et le vent plein travers quand enfin je trouve la manche, je remets les gaz, refais un tour et vais me poser, moteur coupé pour éviter de casser mon hélice, mais, au Canada, ce n’est pas permis. Je remonte l’accès à la ferme et là je découvre des petits hangars contenant individuels à trois cotés et sans porte pour la plupart qui abritent des avions…


Ralf arrive assez vite, avant même que j’ai eu le temps de me départir de mon attirail. Il est discret, nous nous comprenons à peu de mots car il peine à me comprendre. Il me propose d’utiliser le club house pour la nuit, un bord de hangar avec filin pour Charlie. Il me prête son véhicule pour aller en ville faire quelques achats de frais, et disparait.


Quand tout est à peu près installé je file en ville avec mon micro pour aussi rechercher une ligne internet sans fil non sécurisée mais je n’arrive pas à me connecter, décidément mon micro doit avoir un problème, il faut que j’appelle les amis de Drummonville au Québec. Quand je reviens, Rob m’attend. Appelé par Ralf qui préfère que je sois bien installée, malgré le confort du club house, Rob est venu me proposer de dormir chez eux. C’est ok, je lui dis que juste que j’ai besoin de temps pour écrire et envoyer les photos quotidiennes, il est d’accord et dispose d’une ligne internet pas rapide mais qu’il met à ma disposition.

Le soir pendant le temps que nous passons ensemble autour de la confection du repas, j’apprends que Rob a une sœur médecin à Golden et Maggy, sa femme, a un frère cow-boy à Eastend ! et moi, je suis avec eux deux ce soir, quelle coïncidence ! soirée très agréable avec échange de photos. Puis rob et Maggie vont dormir en me laissant à disposition leur maison et la connexion internet.

  • August 28. Gravelbourg SK in Moosomin Sk - 453 km - 4:33 flight

Since yesterday, I’m in the land of rivers flowing southward and will feed into the Missouri, and therefore the basin of the Mississippi River, which empties into the Gulf of Mexico. Canada has the particularity of water the Gulf of Mexico, the Pacific Ocean (the Columbia River at Golden light), the Beaufort Sea (Mackenzie River with the Peace River is a tributary), the Hudson Bay, the ’Arctic Ocean (Saskatchewan, Athabasca, and others) and finally the Atlantic Ocean including the St. Lawrence River, and I probably still forget. The English language does not differentiate rivers rivers, is a shade very French, for us the river, small or large flows into the sea here, the river is named River. But this basin flows southward is very small in Canda and I will come out soon to see again the rivers flow north.

In the morning at Gravelbourg, fog cut with a knife leaded sight to 100m. I take my time and take it with Leonard quietly prepare for my departure, I see it even possible overnight. Coffee in town, gasoline, meal preparation, Leonard loves and excels in the house burger. The sun begins to emerge, and the weather becomes really beautiful. Michele returns from work for lunch. We are accelerating preparations especially as more people come to see my departure. The heat becomes very important, I dread the columns of warm wind that can form in the Great Plains.

In the farmyard, is the agitation of the great moments. When I’m ready, hugs and photos when and Charlie back on the road to get to the airport, followed by cars of spectators ! It’s funny. For once, since it is in the field, I will pass through a runway after take-off to say goodbye, which is not allowed in Canada.

Branch Moose Jaw and Regina, I have several military zones to bypass, and the Qu’Appelle River, I want some time off. He refers often in the history of Canada and its training relationship with the Indians and the rivalry between French and English for the fur trade.

For the first flight I see several planes, primarily a fighter who makes his base in Moose Jaw, then two others coming and going of Regina who is a big airport. I fly at 5000 ft to avoid turbulence and large they are safe. I am the Qu’Appelle long to turn toward Moosomin. I fly over the landscape just as astounding, the villages that intrigue me because they are very different with simple houses near the roadside, but relatively close, but close around, I concluded that it may be Native American reservations. I may also from time to time, and more often here along the Qu’Appelle circle constructions used by Native Americans for Pow Wow, their traditional religious festivals.

Peculiarity of this flight, I flew up certainly, but I was very cold. When I arrived in Moosomin, I discovered a trail but I do not think there is a firm control GPS and map, yet it’s right. First pass to check the conditions, it is a gravel runway and wind through open when I finally found the handle, I put the gas tower and remade one will ask me, engine off to avoid breaking my propeller but, in Canada, it is not allowed. I ski access to the farm and then I discovered small warehouses containing individual three sides and no doors for most of that house had ...

Ralf happens fairly quickly, even before I had time to divest myself of my gear. It is discreet, we understand in a few words as he struggles to understand me. He proposes to use the clubhouse for the night, a board shed lifeline for Charlie. He lent me his car to go into town to purchase some fresh, and disappears.

When everything is almost set I spin into town with my microphone also seek online internet wireless unsecure but I’m unable to connect my microphone should definitely have a problem, he’ll call friends Drummonville of Quebec. When I return, Rob waiting. Called by Ralf who prefers me to be well established, despite the comfort of the clubhouse, Rob came to offer me to sleep at home. It’s ok, I told him that I just need time to write and send photos daily, he agrees and has an online internet not fast but it is at my disposal.

The evening during the time we spend together on the preparation of meals, I hear that Rob has a sister in Golden physician and Maggy, his wife has a brother cowboy Eastend ! and I’m with them both tonight, what a coincidence ! very pleasant evening with an exchange of photos. Then Rob and Maggie go to sleep leaving me to provide their home and internet connection.


Commentaires

Logo de Sylviane
mercredi 4 avril 2012 à 19h37 - par  Sylviane

25 août 2010, par Sylviane Chamu
Bonsoir Odile , La lecture de cette étape 25 a encore été un bonheur, merci de tenir ce journal ! Je suis à Paris en ce moment chez mon fils et le vent souffle fort, j’imagine ce que cela doit être en Picardie Maritime, et je n’ai aucun regret d’être loin de ma machine ! En France, Blois se prépare mais je ne peux pas y aller, dommage... Je sais que le stand féminin de la Fédération diffusera le magnifique montage vidéo que tu avais présenté à l’Assemblée Générale.

Bon vol sur les dernières contrées que tu visiteras , je lirai tes pages en rêvant . Sylviane

Logo de odile
mercredi 4 avril 2012 à 19h36 - par  odile

25 août 2010, par odile
j’ai retrouvé les amis de Winnipeg, que du bonheur, mais je dois repartir. je n’irai pas voir Rick près de Saskatoon, la météo n’est pas suffisamment fiable en cette fin d’été. c’est aussi la fin du périple à cours terme. dans deux semaines je serai sur le point de repartir en france... mais il me reste encore quelques beaux vols au nord des grands lacs s’il se laissent approcher par le soleil plutôt que par le brouillard. je vous en dis plus dans quelques temps. demain, vol retour vers thunder bay si tout va bien (630km), c’est un peu long, mais je préfère dormir à kakabeka falls plutôt qu’à ignace, et après-demain, à nouveau marathon !

Statistiques

Dernière mise à jour

mardi 28 mai 2013

Publication

170 Articles
Aucun album photo
Aucune brève
Aucun site
5 Auteurs

Visites

0 aujourd'hui
0 hier
186403 depuis le début
121 visiteurs actuellement connectés