Etape 30 - Sudbury

lundi 7 septembre 2009
popularité : 1%

  • Jeudi 3 septembre Sudbury environs d’Ottawa, chez Benoit Gadouas - 503 km - 4h40

La nuit chez Dyane a été courte mais efficace, nous nous levons à 6h, douche café et aéroport.


Je prends possession du point internet public de l’aéroport, je lis les obligations et m’installe pour préparer ma route : météo, cartes, enfin tout l’attirail habituel. Ils n’en reviennent pas dans l’aéroport, ils n’ont jamais vu cela, bien sûr. Je ne pouvais pas le faire ailleurs non plus ! Avec mon sac poubelle où je mets toutes les affaires que je cueille dans mes sacoches selon les besoins, je fais un peu clochard, mais tant pis.


Je vais reprendre la HW dans la brousse dès que je peux. Le voyage se poursuit entre deux zones de brousse, le parc national Algonquin au Sud et d’autres parcs au Nord de ma route. Je trouve un peu plus loin l’Ottawa River, ou rivière des Outaouais qui a donné son nom à la capitale du Canada. C’est une très belle rivière qui devient vite très large.


Je descends pour m’arrêter au petit aérodrome de Deep River. Je pense y trouver de l’essence et un peu de repos aussi. De toute façon, je dois retourner ma carte, et ce sera l’occasion de vérifier ma position, et là où je dois passer pour éviter les nombreuses zones réservées ou interdites d’ici Ottawa. L’aérodrome est très agréable, il fait chaud, il est tout vert et bien coupé, avec quelques abris à avions en T comme d’habitude à l’Ouest. Mais personne et le poste à essence est fermé sans code d’accès. Je prends le temps de préparer la suite de mon voyage car là, je dois impérativement passer en brousse sans routes, alors autant que ce soit le plus rapidement possible. Il faut dire que nous sommes quand même tenus par la capacité du réservoir et la fréquence des aéroports avec essence, aussi.

Donc je quitte l’aéroport de Deep River et sa chaleur pour repartir dans le frais du vol, quand même aujourd’hui, je ressens une plus grande chaleur extérieure.


Je loue encore et encore le stage du 1er mai car le GPS ne me sert pratiquement à rien depuis que j’ai quitté Deep River, seule la carte est la ressource. La route repasse un temps en plaine, je décompresse un peu, mais les conditions restent fortes à cette hauteur. Plus tard, je reprends une route de brousse pour contourner Ottawa. Je pense à Diane qui aurait excellé dans cette aventure, parfois la route était très difficile à trouver, et encore plus à suivre. Mais quel bonheur quand ça marche ! Je passe en pleine montagne, dans des endroits incroyables, y compris dans les stations de ski qui se trouvent au Nord d’Ottawa. Encore un bout sans route et c’est la plaine devant moi, je sais qu’au bout je trouverai la piste de Benoit peu après avoir passé l’Outaouais. Je pose tôt pour une fois, Benoit m’a donné le code pour rentrer Charlie dans le hangar. Je dois attendre Pierre qui vient nous rejoindre avant que Benoit termine son travail.

Demain, je fais halte à St-Hyacinthe, seulement deux heures de vol, ce sera bien.

En attendant, avec Benoit, nous passons une soirée très agréable en compagnie de Manon, Fanny, Dominique, et Pierre venu spécialement.

  • Thursday, September 3 Sudbury near Ottawa, in Benoit Gadouas - 503 km - 4:40

Dyane at night was short but effective, we get up at 6am, shower and coffee airport.

I take possession of public internet point at the airport, I read the obligations and settle down to prepare my car : weather, maps, and finally all the usual paraphernalia. They do not return to the airport, they have never seen this course. I could not do elsewhere either ! With my trash bag where I put all the business I picked my bags as needed, I’m a little tramp, but too bad.

I’ll take the HW in the bush as soon as I can. The journey continues between two areas of bush, the Algonquin National Park in the South and other parks in the north of my route. I find it a little further the Ottawa River or Ottawa River, which gave its name to the capital of Canada. It is a beautiful river that quickly becomes very large.

I went down to stop at the small airfield of Deep River. I think finding gasoline and a little rest too. Anyway, I must return my card and it will be the opportunity to check my position and where I must go to avoid the numerous areas reserved or prohibited by Ottawa. The airfield is very nice, it’s hot, it is green and well cut, with some shelters had T as usual in the West. But nobody and gas station is closed without access code. I take the time to prepare after my trip there because I absolutely must pass in the bush with no roads, so far as is possible soon. It must be said that we are still bound by the reservoir capacity and frequency of airports with gasoline, too.

So I leave the airport to Deep River and its heat to leave in free flight, even today, I feel more heat from the outside.

I praise again and again the course of May 1 for the GPS to me is practically nothing since I left Deep River, only the card is the resource. The road returns to a time in plain, I decompress a little, but conditions remain strong at this height. Later, I take a route around the bush for Ottawa. I think Diana would have excelled in this adventure, sometimes the road was very difficult to find, and even more to follow. But what joy when it works ! I pass in the mountains, in amazing places, including the ski resorts located north of Ottawa. Another tip is no road and the plain before me, I know that after I find the track shortly after Benoit passed the Outaouais. I ask for an earlier time, Benedict gave me the code to enter Charlie in the hangar. I am just waiting for Peter to join us before Benoit ended his work.

Tomorrow, I stop at St-Hyacinthe, just two hours, it will be good.

Meanwhile, with Benoit, we spend a pleasant evening in company with Manon, Fanny, Dominique, and Pierre came specially.


Commentaires

Statistiques

Dernière mise à jour

mardi 28 mai 2013

Publication

170 Articles
Aucun album photo
Aucune brève
Aucun site
5 Auteurs

Visites

0 aujourd'hui
0 hier
181868 depuis le début
117 visiteurs actuellement connectés