Etape 04 - Gaspé

lundi 14 juin 2010
par  Céline
popularité : 100%

  • Gaspé Qc – Bonaventure Qc Le 10 juin : 2h25 - 197 km

J’étais arrivée tard à Gaspé du fait du retard apporté à mon départ de Matane. J’arrive donc juste peu de temps avant la nuit puisqu’ici le coucher du soleil est prévu à 20h34. J’avais attaché Charlie et j’étais allée voir ce qui était possible dans cet aéroport. L’audition de l’interview qu’Hélène avait faite a porté ses fruits et j’ai été accueillie avec une grande admiration de la part du personnel de l’aéroport que ce soit les personnes attachées à Air Canada – Jazz ou les personnes de la météo. Le chef de l’aéroport m’a tout de suite autorisée à planter la tente pas trop loin de Charlie qui est finalement resté où j’avais osé l’attacher : sur le parking aux avions. Puis, pour me permettre d’accéder aux services de l’aéroport, il m’a donné un code pour sortir de l’intérieur de l’aéroport au côté piste, ici la sureté impose des règles strictes ! Me voilà donc installée dans le bureau de la météo d’où je peux prendre contact avec ma famille par internet, sortir mes traces GPS, sortir mes photos, charger mes multiples appareils, rédiger. Et munie de mon code, vers minuit, quand il fait 3,6°C très exactement, je repars vers ma tente.


En attendant, un Dash 8 d’Air-Canada Jazz se pose vers 21h, c’est le dernier attendu pour la journée. Il arrête près des distributeurs d’essence, les passagers descendent ici. Charlie ne bouge pas d’un millimètre. La compagnie assure la liaison 3 fois par jour avec les Iles de la Madeleine, Québec et Montréal. Ces avions, qui utilisent une piste relativement courte, font les circuits, avec nuit aux iles pour l’équipage. Le dernier passe à Gaspé vers 21h le soir et le premier vers 6h le matin d’après. Ce n’est pas le même équipage ! Tous les échanges ont lieu en français, mais nombreux sont les passagers anglophones.

Ce sera donc la navette au retour du matin qui me réveillera, les turbopropulseurs sont puissants ! Il fait beau, le soleil chauffe déjà.

Je visite mes messages, je prépare ma route et prends le temps de comprendre comment fonctionne la place. La ville est à 8km, je n’aurai pas d’occasion de m’y rendre. Pendant ce temps, Charlie crée l’étonnement de tous.


Le vent de la mer s’est levé, rafales à 30 km/h. J’attends la fin d’après-midi pour décoller. Le vent est linéaire, pas toujours favorable puisque je suis la côte et qu’elle est découpée. De loin déjà, je commence à voir le Rocher Percé. C’est une curiosité aussi prisée en Gaspésie que les falaises d’Etretat en France. Ici, il ne s’agit pas de craie mais d’une belle roche rose. Et comme le rocher est recouvert d’herbe, le contraste est particulièrement étonnant.


L’ile Bonaventure ne grouille pas de fous de Bassan… j’en verrai plus tard un vol qui attaquent un banc d’habitants de la mer, des caplans me dira-t-on, peut-être mais la photo n’étant pas nette du fait de l’éloignement, je ne sais pas, mais il me semble qu’il s’agit de gros animaux marins.



La côte change, passe des falaises roses aux falaises grises, aux rochers, au sable, revient à la falaise. Les changements sont continuels et la forêt à droite s’élève également plus ou moins, plus ou moins près, laissant apparaître des rivières à saumon. Je peux imaginer les ours qui se restaurent des saumons quand ils remontent frayer.


D’ailleurs ici, entre l’exploitation de la mer et celle de la forêt, les grands loisirs sont liés à la pêche (en mer et en forêt) et à la chasse. J’arrive tard (vers 19h45) à Bonaventure car le vent souffle de la terre durant tout le voyage, pourtant, la météo ne prévoyait pas cela. C’est un petit aéroport mais quelqu’un me répond à la tour car un jet est présent sur la piste.


Je suis accueillie toujours aussi gentiment par Rolland, la voix de la tour. Il m’autorise à camper à proximité de Charlie et me donne les consignes pour accéder à l’aérogare et surtout revenir à l’intérieur, là aussi, il faut un code. Comme d’habitude, après avoir monté la tente, je vais consulter ma messagerie, charger mes piles et surtout contacter ma famille, ce qui n’est pas toujours aisé du fait du décalage horaire.

I arrived late at Gaspé because of the delay in my departure from Matane. I arrived just shortly before nightfall : here the sun is expected to 8:34 p.m. I attached Charlie and I went to see what was possible at that airport. Hearing the interview Helen had done paid off and I was greeted with great admiration from the airport staff whether the persons attached to Air Canada - Jazz or persons weather. The head of the airport immediately allowed me to plant my tent not far from Charlie who finally stayed where I dared to attach to, the parking aircraft. Then, to allow me to access services from the airport, he gave me a code to exit from inside the airport airside, the safety by imposing strict rules ! So here I am installed in the office of the weather where I can contact my family via the internet, get my GPS tracks, get my picture, load my multiple devices, and writing. And fitted with my code, about midnight, when it is 3,6°C exactly, I’m off to my tent.

Meanwhile, a Dash 8 Air Canada Jazz arises to 21h, the last waited for the day. It stops near the gasoline pumps, getting off here. Charlie does not move a millimeter. The company liaises 3 times a day with the Magdalen Islands, Quebec and Montreal. These planes, which use a relatively short runway, get the circuits, with night in the islands for the crew. The latter moved to Gaspé to 21h in the evening and the first at 6 a.m. the morning after. This is not the same crew !

All exchanges are held in French, but many English-speaking passengers.

This will be the shuttle back to the morning that I wake up, turboprops are powerful ! It is beautiful, the sun already hot. I visit my messages, I prepare my way and take the time to understand how is the place. The town is 8 km, I will have no opportunity to go there. During this time, Charlie creates the surprise of all. The sea breeze got up, gusting to 30 km / h. I await the end of the afternoon to take off. The wind is linear, not always favorable, since I’m following the coast. By far already, I begin to see the Perce Rock. That curiosity also rightfully Gaspé cliffs of Etretat in France. Here, it is not chalk, but a beautiful pink rock. And like the rock is covered with grass, the contrast is particularly striking.

The island teems Bonaventure does not gannets ... I see more than one flight attacked a bench inhabitants of the sea, capelin I will say is, perhaps, but the picture is not net result of the removal, I don’t know, but it seems that these large marine animals.

The coast changes, passing the pink cliffs, gray cliffs, boulders, sand, back to the cliff. Change is constant and the forest on the right is also rising more or less, more or less close, revealing salmon rivers. I can imagine the bears that restore salmon when they spawn back. Besides this, between the exploitation of the sea and the forest, large recreation are related to fishing (marine and forest) and hunting.

I arrived late (around 19:45) to Bonaventure as the wind blows from the land during the entire trip, yet the weather did not provide that. It is a small airport but someone tells me from tower because there is a jet on the runway.

I am always greeted kindly by Rolland, the voice of the tower. It allows me to camp near Charlie and gives me instructions to access the terminal and especially back inside, too, need a code. As usual, after mounting the tent, I’ll check my email, charge my batteries and especially my family contact, which is not always easy because of jetlag.



Commentaires

Logo de odile
mercredi 4 avril 2012 à 21h14 - par  odile

17 juin 2010, venant de admin.slemonpark.com
moi aussi j’ai du plaisir à avoir de vos nouvelles, Michel, merci. et si je suis loin, je ne vous oublie pas pour autant. odile

Logo de michel
mercredi 4 avril 2012 à 21h13 - par  michel

15 juin 2010, par michel
merci Cocotte de nous abreuver de belles photos.La compagnie des ULmistes n’a pas de limites et que c’est beau !Nous n’avons pas de Méteo très favorable et comme nous n’avons pas de but comme toi on reste en local. J"ai juste fais une folie samedi (un 2500 m au dessus des cumulus)et une bonne sinusite dans la nuit !!!encore une fois le club de LOSNE te fait de gros bisous et bons vols !

Logo de  Pat
mercredi 4 avril 2012 à 21h10 - par   Pat

14 juin 2010, par Pat.
merci pour ces belles photos, le rocher Perce me rappelle de beaux souvenirs , c’est merveilleux vu d’en haut ! Take good care and God speed !

Logo de Arlette
mercredi 4 avril 2012 à 21h08 - par  Arlette

14 juin 2010, par Arlette Blanchet
Félicitations, c’est fabuleux. Merci de nous faire rêver, merci pour les photos. Bonne route, Arlette

Logo de sylviane
mercredi 4 avril 2012 à 21h08 - par  sylviane

15 juin 2010, par sylviane chamu
Merci Dominique, Effectivement, j’ai changé de navigateur et ça va bien ! Pour Odile : J’ai écouté ton interview radio, elle donne envie de te suivre... Je savoure chacune de tes étapes , et tes photos sont un hymne au voyage !

A bientôt

Logo de odile
mercredi 4 avril 2012 à 21h07 - par  odile

15 juin 2010, par odile
merci Dom, heureusement que des pro mettent leurs compétences à la hauteur de nos petites connaissances ! je suis admirative de cette aide et vous êtes si nombreux à le faire... je ne veux en citer aucun car j’en oublierais à coup sûr et je les rendrais tristes. vous m’émerveillez tous ! il n’y aurait pas qq petites fautes de conjugaison là, avec le conditionnel ?

Logo de Dominique
mercredi 4 avril 2012 à 21h06 - par  Dominique

14 juin 2010, par Dominique
Re-bonjour les filles voilà, j’ai réglé le problème de Sylvianne. A présent je vais regarder tes photos et lire ton article Odile très gros bisous

Statistiques

Dernière mise à jour

mardi 28 mai 2013

Publication

170 Articles
Aucun album photo
Aucune brève
Aucun site
5 Auteurs

Visites

0 aujourd'hui
0 hier
195009 depuis le début
2087 visiteurs actuellement connectés